Douleur chronique et émotions, des inséparables ! Partie 2

 

 

Pour lire la première partie de cet article:

Douleurs chroniques et émotions; des inséparables! Partie 1

Ce qui est particulier avec les maladies et troubles chroniques, c’est qu’il vont souvent se manifester lorsqu’il y a ces 3 fameux facteurs combinés :

1. Un choc émotif,

2. Une alimentation fermentescible (des aliments qui fermentent comme le sucre, alcool, fromage, pain, pâtes, biscuits, muffins, gâteaux…),

3. Un changement brusque de température.

 

Avec ces 3 ingrédients, on a le cocktail parfait pour que la maladie s’installe. L’endroit où elle s’installe dans votre corps dépend de vos faiblesses, que ça soit génétique ou non.  On a tous des faiblesses au niveau de notre santé… Une partie du corps, un organe plus faible où s’installe plus souvent la toxicité. Des fois les gens ont des problèmes au niveau de la tête, du dos, des oreilles, des articulations, du coeur, des poumons, des organes génitaux…. Malheureusement, c’est souvent là que pourra s’installer la maladie chronique.

 

C’est pour cette raison que parfois des gens vont mal s’alimenter pendant des années et des années, assez pour que leur entourage se demande par quel miracle ils peuvent avoir un aussi mauvais mode de vie sans conséquence. Et un jour… une épreuve arrive; une rupture, un décès, une perte d’emploi.  C’est le choc émotif et PAF ! La maladie s’installe. Parce que le terrain toxique était là, déjà prêt, en attente… Il ne manquait que l’allumette pour « starter » le feu… Et l’allumette, c’était le choc émotif.  La fermentation commence dans le corps et c’est la catastrophe!

 

Ainsi donc, ne vous séparez pas de votre conjoint(e) quand vous êtes en voyage dans le sud tout inclus, en plein mois de janvier ! Parce que là, vous auriez le parfait combo du choc émotif, des aliments qui fermentent (alcool à volonté, les gros repas copieux) et du changement brusque de température…

 

Pour venir à bout de la douleur chronique, vous pouvez utiliser le raccourci des paresseux et vous faire prescrire des anti-douleurs par votre médecin. Mais il reste qu’ils ne feront pas nécessairement effet puisque la douleur est chronique.  Ensuite votre médecin vous enverra vers un autre spécialiste qui vous prescrira d’autres médicaments et d’autres traitements et ça sera la course folle dans la maison qui rend fou, à passer de spécialistes en spécialistes qui ne feront que s’attaquer aux symptômes, sans voir le corps dans son ensemble avec l’aspect émotif qui a un impact énorme !  Vos médicaments devraient seulement servir de béquille, d’un p’tit break pour vous apaiser et pour vous donner l’élan et le courage de prendre votre santé en main à tous les niveaux: physique (avec l’alimentation), psychologique, spirituel et émotif (une petite thérapie peut-être?).  Si vos médicaments représentent une fin en soit, vous resterez prisonnier de la douleur et du mal-être en permanence.

 

Je ne vais pas vous mentir, se sortir de la douleur chronique, c’est tout un périple.  Ô mais combien payant sur le long terme!  Mais vous devrez avoir le courage de faire face à vous-mêmes.  N’hésitez pas à consulter même en psychothérapie pour en venir à bout.. Je sais que vous vous dites sûrement que ça ne changera rien, j’ai pensé la même chose… Mais ça a été la meilleure décision de ma vie.

 

La « mal-a-dit », c’est souvent ce qui amène un éveil de la conscience et qui transforme notre vie positivement pour toujours !  Le corps nous parle et par la douleur, il nous indique que l’on fait fausse route, que nous ne sommes pas alignés avec qui nous sommes vraiment.  Le corps est intelligent et ne fait pas d’erreur alors il peut revenir à un état de bien-être par lui-même, sans médicament de synthèse, si on cesse de l’entraver par un mode de vie contre-nature. 

 

À l’aide d’une alimentation alcaline et vivante (une abondance de fruits et légumes crus!), de plantes médicinales, et de certains suppléments si nécessaires, ainsi que l’intégration d’un mode de vie sain, de l’exercice physique et des exercices de méditation ou de respiration (peu importe ce qui vous convient pour vous calmer), vous vous éveillerez à votre propre pouvoir de guérison.  Il faut cesser de mettre notre santé entre des mains extérieures et prendre la responsabilité de notre condition physique.  Il faut s’éduquer!

Allez vers vos passions, ce qui vous rend vraiment heureux, essayez le plus possible de toujours faire ce qui vous rend de bonne humeur. Souriez, riez ! Et lâcher prise… Rien n’est si grave !

 

Retrouver un corps en santé, c’est aussi retrouver la santé émotionnelle et spirituelle. Lorsque le corps se nettoie, notre esprit s’ouvre, notre mentalité change, notre âme s’épanouit, on s’aligne vers nos vrais objectifs et on laisse enfin place aux changements positifs dans notre vie!

 

N’acceptez pas de vivre avec la douleur chronique, vous pouvez vous en sortir!  Et je suis à votre disposition si vous avez besoin de conseils! Gratis!

 

 

Douleurs chroniques et émotions; des inséparables! Partie 1

 

Quand on parle de douleur chronique, on parle souvent d’inflammation chronique : de la chaleur, du feu à l’intérieur qui consume une partie de notre corps.  Ça peut aller d’inconfortable à très douloureux, mais c’est surtout sa constance qui empoisonne la vie. Tel un supplice de la goutte !

 

Les connaissances dans le domaine de la psychologie de la douleur chronique ont beaucoup évolué durant les 10 dernières années.  On fait de plus de plus l’association de la douleur avec des émotions refoulées ou un état dépressif ou anxieux.  C’est rare que quelqu’un de parfaitement heureux et équilibré en tout point va développer des problèmes de douleur chronique.  De toute façon… on s’entend que quelqu’un de parfaitement heureux et équilibré, c’est plutôt rare de nos jours!

 

Il faut arrêter de sous-estimer le corps… Quand le corps a une douleur quelque part, il faut l’écouter.  Il faut arrêter de penser que c’est le fruit du hasard. Si vous pensez que le corps fonctionne au hasard, svp détrompez-vous.  RIEN dans la nature ne fonctionne au hasard, surtout pas dans votre corps qui est une machine parfaite qui ne fait jamais d’erreur.

 

La douleur physique ou psychique (comme l’anxiété) c’est un signal d’alarme qui nous indique que nous avons dépassé nos limites, notre capacité d’adaptation. D’ailleurs, la douleur va souvent se manifester lors de gros changements, de grands tournants ou d’événements stressants.

 

Si vous avez des problèmes digestifs, vous pouvez faire une petite introspection et vous demander peut-être s’il y a quelque chose dans votre vie que vous avez du mal à digérer…?

 

Si vous des maux de dos, est-ce qu’il y a quelque chose que vous ne pouvez plus supporter ? C’est trop lourd ? Vous en avez plein le dos ? Vous en prenez trop sur vos épaules ? Avez-vous du mal à dire non peut-être ? Parfois le mal de dos peut signifier une insécurité matérielle ; le dos soutenant le corps, peut-être ne vous sentez-vous pas assez soutenu ?

 

Si vous avez des céphalées, migraines, sinusites, des excroissances de peau ou des problèmes de tension qui se situent vraiment au niveau de la tête, demandez-vous si vous n’êtes pas toujours trop dans votre tête constamment en train de ruminer, penser, analyser, critiquer, intellectualiser.  Il y a quelque chose de négatif qui occupe constamment vos pensées et qui vous pourrit la santé !

 

Avoir son côté cartésien plus terre à terre avec même son p’tit côté intello qui veut tout comprendre d’un point de vue scientifique, ça a des bons côtés, certes, mais cette déconnexion avec le corps peut venir avec un prix.  Il vaut mieux rester présent dans le corps que constamment dans notre tête, je vous en passe un papier !  Combien de super intellos j’ai rencontrés mais qui avait tous des problèmes au niveau de leur tête ou de leur visage.  Même si ce n’était pas souffrant, ça pouvait être des excroissances ou acrochordons. C’est comme si c’était écrit dans leur face qu’ils étaient des angoissés chroniques qui voulaient tout analyser et tout comprendre et qui avaient perdu leur connexion au cœur.  J’ai remarqué aussi que les grands « cartésiens » qui veulent des preuves scientifiques pour tout et qui n’ont pas la foi ou ont perdu un peu cette connexion avec leur cœur ou leur intuition, ce sont des gens qui ont subi des épreuves difficiles ou un choc émotif, et qui ont été profondément blessés au niveau de l’âme.  Mais ça, c’est pas une grande étude scientifique financé par les psychothérapeutes du Québec qui le dit ;  c’est juste moi qui l’a remarqué !  Débranchez votre intellect, il est en train de vous bouffer tout rond et de vous perdre…

 

Si je reviens aux problèmes digestifs (dont j’ai longtemps souffert!), point de vue physiologique, c’est souvent le système nerveux qui est constamment en mode sympathique, donc en étant d’alerte, de stress constant, de « combat ou fuite », ce qui entraîne notamment une dilatation des bronches, une accélération de l’activité cardiaque et respiratoire, une augmentation de la tension artérielle, une dilatation des pupilles, une augmentation de la transpiration et malheureusement, une diminution de la libido et de l’activité digestive.  L’activation du système nerveux sympathique, lui, correspond à un état de relaxation et de diminution générale des fonctions de l’organisme.  La digestion et la libido sont stimulées. Si l’homme des cavernes se retrouvait face à un mammouth, son corps devait prendre toutes les ressources disponibles pour soit se battre ou se sauver à toute vitesse ! Ce n’était pas le temps de digérer ou de s’accoupler !  Il n’allait sûrement pas manger ou se faire une p’tite partie de jambes en l’air dans un tel état de danger !

 

Heureusement, aujourd’hui, il n’y a pas de mammouth ni aucun autre danger de mort imminente dans notre quotidien. Et pourtant, notre mode de vie dénaturé nous fait vivre dans un état de stress chronique et la conséquence, c’est que nous vivons constamment dans le mode sympathique ; le corps a du mal à « switcher » au mode parasympathique, vivant constamment en étant de « combat ou fuite ».

 

Alors quand on mange stressé, pressé, angoissé, chicoté, tracassé, notre mode de digestion est à « off ».  Peu importe ce que l’on va manger, ça risque de se transformer en déchet et en poison à l’intérieur du corps. Ce qui va augmenter l’acidité et la toxicité du corps et créer un terrain fertile à la maladie et l’inflammation chronique.  Et même si vous être capable de manger n’importe quoi, même de la malbouffe, sans jamais ressentir aucun malaise, c’est loin d’être bon signe.  Mon professeur disait toujours: « Méfiez-vous de ceux qui digèrent tout! »  Souvent, c’est tout simplement que leur corps n’a plus assez de vitalité pour manifester des symptômes… Alors le corps en souffre sans que la personne ne ressente le moindre inconfort.  Ça prend de la vie dans le corps pour manifester des symptômes!  Je vous renvoie à mon blog sur la vitalité : « Plus vous êtes malades, plus votre santé va bien! »

Plus vous êtes malades, plus votre santé va bien!

Le problème malheureusement, c’est que tôt ou tard, un mode de vie dénaturé et une alimentation non-adaptée à la santé humaine finissent par nous rattraper!

 

Dans mon cours de naturopathie, j’étudie beaucoup l’alimentation évidemment et nous voyons les aliments qui sont les plus fermentescibles et les plus irritants pour le tube digestif lorsque la digestion est mauvaise. Et pourtant, combien de gens dans mon entourage me demande des « conseils santé » et me disent : « Amélie, j’ai mal ici ou là, j’ai mal au ventre, je suis toujours gonflé après chaque repas, j’ai de l’urticaire, j’ai des migraines, de la pression dans la tête… Qu’est-ce que je devrais manger ? »

 

Avant même de parler d’alimentation avec eux, je leur demande toujours : Tu as quelque chose qui te tracasse en ce moment plus que d’habitude ? Il est arrivé quelque chose dans ta vie ? Quelque chose d’assez lourd qui occupe constamment tes pensées ? Tu te sens pris, tu ne te sens vraiment pas bien, pas libre ?  Rejeté peut-être ? Humilié ? Coupable ? Tu dois prendre une décision difficile peut-être ? Mais de toute évidence, tu as quelque chose à régler pour te libérer. Tu n’es peut-être pas sur la bonne voie, à la bonne place dans la vie…?

 

Et dans tous les cas, la réponse est toujours : Oui, effectivement, il y a quelque chose…

 

La douleur sert à nous remettre à l’écoute de nos émotions, nous reconnecter avec nous-mêmes. Avec notre mode de vie effréné, nous nous oublions souvent nous-mêmes et nous nous étourdissons pour éviter de regarder à l’intérieur. C’est facile de nous jeter dans le travail, l’alcool, la drogue ou autres excès pour éviter de faire une introspection. En évitant ainsi de faire face à soi-même, un jour ou l’autre, le corps nous ramènera à l’ordre avec la douleur !  Il nous sortira de notre tête en ramenant l’attention au corps.  Hey ! ALLO ! Il y a quelque chose qui ne va pas ici, peux-tu reprendre conscience de ton corps, svp ! Ça peut arriver plus ou moins vite… Dans mon cas, ça a été à 33 ans.  Après un bon 17 ans à ne pas faire attention à moi!

 

Êtes-vous vraiment heureux dans votre couple ? Est-ce que votre travail va dans le sens de vos valeurs ? De vos intérêts et passions ? Êtes-vous malheureux de vous lever à chaque matin quand le cadran sonne ? Est-ce que votre seule motivation est d’atteindre le week end pour « décrocher « ?  Bien sûr, toutes vos façons de décrocher nécessitent souvent de l’alcool… ?  Comprenez-moi bien, il n’y a rien de mal à prendre un petit verre pour se détendre de temps en temps. Mais quand le petit verre devient absolument nécessaire… Quand c’est votre motivation pour faire n’importe quelle activité, c’est là le problème. Vous fuyez.  Pour guérir de maladie chronique, ce n’est pas une bouteille de vin ou une petite pilule de votre médecin qui va régler le problème.  Au pire, ça va « patcher » le bobo.  Ça sera symptomatique, ça vous donnera un p’tit « break », un petit répit. Mais vous n’allez pas régler la CAUSE du problème.  Ça équivaut à une lumière qui allume sur le tableau de bord de votre voiture. Vous pouvez mettre un ruban noir dessus pour ne plus la voir.  Mais le problème va rester là.

 

Bien sûr, vous devez être prêt à entendre le message de votre douleur. Vous devez vous éveiller, et ce n’est pas tout le monde qui est rendu là. Chacun son rythme. Plusieurs sont encore au point d’aller voir leur médecin pour avoir des anti-douleurs et mettre du duck tape sur le problème, qui va continuer d’empirer d’année en année. C’est correct ainsi, c’est leur rythme. Apparemment que tout est parfait ! Parfois, il faut que quelqu’un soit au prise avec une douleur chronique insupportable ou carrément au seuil de la mort pour vraiment s’éveiller et faire des changements positifs dans sa vie…

Les gens seront-ils forcés d’arrêter de manger de la viande?

 

Je sais que je suis une militante de l’alimentation à base de plante et que je peux être intense parfois.  Mais mon but avec cet article n’est pas d’essayer de vous convaincre d’adopter un mode de vie végétarien ou végétalien.  Et ce n’est surtout pas de partir un de ces interminables débats sur le sujet.  Quand on parle des bienfaits du végétarisme, les gens sont souvent portés à argumenter et embarquer dans un débat (végétarisme vs manger de la viande) et je trouve ça vraiment ennuyeux et vide.  Comment peut-on débattre d’un mode d’alimentation qu’on n’a jamais expérimenté ? Je partage l’opinion d’Albert Einstein qui disait : « L’expérience est la seule source de savoir. » Et même Jules César aurait dit : « L’expérience, voilà le maître de toutes choses. » Alors si quelqu’un a fait l’expérience du végétarisme pour au moins quelques mois, là on peut discuter.  Sinon, le débat sera stérile. Mais bref, le but de cet article aujourd’hui, c’est que je réalise de plus en plus une triste réalité… Non pas triste pour moi, mais triste pour plusieurs qui sont de grands consommateurs de viande.

 

Est-ce que les gens seront forcés de cesser de manger de la viande dans l’avenir ? Parce qu’on s’en va de plus en plus vers cette réalité… malheureusement ou heureusement… c’est selon.  Non pas parce que la population est de plus en plus malade et que de réduire notre consommation de viande fait partie des recommandations nutritionnelles pour prévenir et même traiter les problématiques de santé.  Bientôt, 70% du budget en santé sera employé à traiter la maladie.  Nous avons cette tendance à mettre notre santé entre les mains de tierces personnes au lieu de se responsabiliser et de se prendre en main nous-mêmes !  Notamment en intégrant plus de végétaux à notre menu.

 

L’industrie de la viande est rendue immense et un lobby très puissant.  Maintenant la plupart des pays qui deviennent américanisés se mettent à manger beaucoup plus de viande que leurs habitudes culturelles, et on s’en va vers une demande grandissante qu’on ne pourra bientôt plus fournir.

 

Il faut beaucoup trop d’eau pour produire un steak ! Voilà où le bât blesse.  Et étant donné que la naturopathie, l’alimentation et le véganisme sont des sujets qui me passionnent, je m’intéresse beaucoup au phénomène et j’ai lu des récentes études qui ont été faites où d’éminents spécialistes de l’eau affirment que la population humaine devrait passer à un régime alimentaire presque entièrement végétarien d’ici 2050, pour éviter des pénuries mondiales catastrophiques de nourriture et d’eau.

 

Il n’y aura plus assez d’eau disponible pour produire de la nourriture pour les 9 milliards d’habitants prévus sur la planète d’ici 2050, si on suit la tendance actuelle.  Alors selon leurs prédictions, il devrait y avoir juste assez d’eau pour que les humains tirent seulement 5% de leurs calories des aliments d’origine animale (toujours en 2050), au lieu des 20% de calories qu’ils tirent en ce moment de la viande, des œufs et des produits laitiers.

 

Les bovins qu’on élève pour leur viande, eux consomment une ÉNORME quantité de grains, et toutes ces céréales nécessitent beaucoup d’eau à produire.  Au delà du gaspillage d’eau, cette production de céréales pourrait servir à nourrir les êtres humains !!!  Il serait possible de réduire considérablement le problème de famine dans le monde si on donnait cette nourriture-là aux humains directement plutôt qu’à des animaux d’élevage qui n’existeraient pas si ce n’était de l’élevage de masse.  Je tiens à préciser pour certains qui n’ont pas tout à fait compris comment l’industrie de la viande fonctionne ; ces naissances sont créées par l’homme et non pas par le merveilleux cycle de la vie… ! Parce qu’il arrive souvent, lors de ces fameux débats stériles dont je parlais, que quelqu’un me lance : « Oui mais Amélie, si on ne mangeait plus les animaux, il y en aurait beaucoup trop ! »  Eeeeeeeee…. aie-je vraiment besoin de répliquer à ça ?

 

Bref, pour éviter des pénuries d’eau et de nourriture, les gens vont vraiment devoir réduire leur consommation de viande….

 

C’est sûr que les gros « carnivores » vont dire : « Moi j’arrêterai jamais d’en manger, j’aime trop ça, j’suis accroc,… » ou peu importe.  Mais la population sera vraiment forcée d’en manger beaucoup, beaucoup moins, selon les experts.  Et la viande sera de plus en plus réservée aux riches, étant donné les prix qui vont gonfler considérablement.  La viande accessible à tous, on n’en a plus pour longtemps.

 

En fait, la consommation de viande à grande échelle est relativement récente.  Il y à peine 60 – 70 ans, c’était encore un luxe d’avoir un morceau de viande au menu. On va de plus en plus revenir à l’époque où il y avait un poulet sur la table pour le souper du dimanche et que c’était un événement spécial !

 

Selon la futurologue spécialiste de l’alimentation Morgaine Gaye, dans le Le Huff Post, « nous avons d’ores et déjà atteint le pic de production de viande, son prix augmente sans cesse, la valeur de ce produit sera donc amenée à changer. »

 

Au 18e siècle, la viande était réservée à l’Aristocratie.  Et les pauvres eux étaient forcés de manger une alimentation à base de plante.  Mais qui étaient les plus forts vous pensez ? Les riches eux avaient des maladies de mangeurs de viande et de buveurs d’alcool, notamment la goutte, qu’on appelait « la maladie des rois » ou « la maladie des riches »  La goutte est en fait une forme d’arthrite très douloureuse : c’est une inflammation des articulations, causée par un excès d’acide urique dans le sang qui se dépose graduellement dans les articulations sous forme de cristaux et touche le gros orteil dans la plupart des cas.   Ce sont les riches seulement qui avaient les moyens de se payer ces repas copieux et ces excès alimentaires, surtout de protéine animale.  Aujourd’hui, une grande consommation de viande n’est plus seulement liée à la goutte, mais également aux maladies cardiovasculaires, diabète, fibromyalgie, hypertension, cancer, obésité, etc.

 

En fait, on ne pourrait jamais imaginer ça, mais la consommation de viande est déjà en déclin aux États-Unis. Il a atteint son plus fort en 2007. Les Américains ont mangé collectivement 55 milliards de livres de viande cette année-là.  Cette année, la consommation va s’élever à environ 52 milliards de livres.  Et c’est justement le bœuf qui a le plus baissé.

 

La production de viande contribue grandement aux émissions de gaz à effet de serre et donc évidemment au réchauffement climatique. Mais la principale raison pourquoi la consommation de viande a diminué c’est la hausse du prix de la viande, en particulier du bœuf. Et ça, ça reflète le prix croissant du maïs qui est utilisé pour nourrir le bétail.

 

Alors finalement, on peut en conclure que l’alimentation du futur, c’est une alimentation à base de plante.  Et moi je l’ai toujours dit : être vegan, c’est être avant-gardiste.  Voilà !

 

Sans nécessairement ne plus consommer aucun produit animal, le but est de diminuer considérablement.  Une fois par semaine, pourrait être amplement suffisant.  Point de vue nutritionnel, les gens croient encore à tort qu’ils ont besoin de viande comme source de protéines.  Les fameuses protéines !  Je l’ai déjà dit et je le répète, on n’a pas besoin de tant de protéines ! Et n’ayez pas peur d’en manquer; il y en a partout, pas seulement dans les produits animaux. Les MACRONUTRIMENTS (protéines, lipides et glucides), c’est quasi impossible d’en manquer dans notre alimentation nord-américaine, à moins de souffrir d’anorexie avancée.  Ils sont fondamentaux, oui, mais notre attention devrait plutôt être portée sur les MICRONUTRIMENTS dont il est beaucoup plus facile de développer des carences:  le magnésium, potassium, sodium, calcium, zinc, fer, phosphore, etc…. C’est ça qui compte vraiment !  C’est ça qui nous nourrit et qui contre l’inflammation dans le corps.  C’est ce qui nous alcalinise.  C’est ce qui nous permet de bien nourrir nos cellules et de combattre la maladie !  C’est ce que les plantes prennent dans le sol et transforme en minéraux organiques, vivants et biodisponibles pour la consommation des humains et des animaux.  Quand vous mangez de la viande morte, il n’y a plus rien de vivant là-dedans.  Il faut de plus en plus aller vers une alimentation vivante, remplie de vitalité et d’énergie électromagnétique.  Cessons de penser en termes de macronutriments et de calories… 500 calories d’un McDo n’équivalent absolument pas à 500 calories de pommes.  Le premier est mort et le deuxième est rempli de vie, de vitamines et de minéraux.  Pensez micronutriments !

 

Quand on croque dans une pomme, on mange de la vie…  Quand on mange une vache morte bourrée d’antibiotiques, qui vient d’un emballage à l’épicerie, rempli de produits chimiques pour masquer le fait que la viande est en putréfaction…. C’est mort… c’est un animal mort en putréfaction.  Alors ça vous donne une idée de ce que vous mangez :  la mort.  Êtes-vous des charognards ?

 

Je vous laisse sur cette magnifique réflexion.  Qu’est-ce qu’un charognard ? C’est un animal qui se nourrit de charogne, c’est-à-dire d’animaux morts qu’il n’a pas tués lui-même…

 

Sur ce, bon appétit ! 😛

Dépression, pédophilie, drogue, suicide, pauvreté, violence conjugale, phobies, troubles alimentaires, maladies psychosomatiques… Abat les tabous!

 

J’ai bien aimé la tangente psychologique et croissance personnelle qu’a « osé » prendre mon blog dans les dernières semaines.  J’ai reçu beaucoup de commentaires de lecteurs qui m’ont dit à quel point mes conseils, parfois crus, les ont beaucoup fait réfléchir.  Ça m’a énormément touché.  Nonobstant le fait que j’adore écrire, le but premier de ce blog est justement de brasser, éveiller, piquer, aider, soutenir et faire réfléchir.  Je considère que j’ai un énorme vécu et que j’ai amassé plusieurs outils au fil des ans qui pourraient être utiles à d’autres.  Aux yeux de plusieurs, j’ai peut-être l’air d’avoir passé ma vie dans la dentelle et donc que c’est facile pour moi de parler.  Et bien au contraire, j’ai subi plusieurs épreuves et passé par la maladie chronique, ce qui m’a forcée à faire un grand ménage de tous les aspects de ma vie : physique, psychologique, émotionnel et spirituel.  Ça m’a totalement transformée et le processus n’est pas encore terminé d’ailleurs !  J’ai l’impression que ça sera le travail d’une vie…

Malheureusement, ou heureusement, c’est souvent à travers les épreuves difficiles que les gens s’éveillent.  Sinon on surfe sur la vie sans trop se remettre en question ou aspirer à mieux.  Un grand choc émotif, une dépression ou une maladie grave est souvent une bénédiction puisque que ça représente le début d’une nouvelle vie.  Un tremplin vers une meilleure version de nous-mêmes.  La « mal-a-dit », c’est le corps qui nous parle.  C’est souvent ce qui amène un éveil de la conscience qui transforme notre vie positivement pour toujours !  Par la douleur, il nous indique que l’on fait fausse route, que nous ne sommes pas alignés avec qui nous sommes vraiment.  Les émotions qu’on refoule, que nous ne sommes pas capables de conscientiser, de vivre et de libérer, notre corps les ressent et les accumule lui, et il va nous le rappeler un jour ou l’autre.  D’ailleurs, si jamais vous êtes aux prises avec de la douleur chronique, voyez celle-ci comme un baromètre qui vous indique quand vous n’êtes plus alignés. Quand vous n’êtes plus sur votre X. Essayez de voir ce qui cloche dans votre mode de vie… Un travail que vous détestez ? Un malaise dans votre couple ? De la culpabilité qui vous ronge ? Des mauvaises habitudes alimentaires ? Un mode de vie trop sédentaire ? Une frustration ou quelque chose que vous aimeriez accomplir et que vous n’avez jamais osé passé à l’action ?  Qu’est-ce qui vous rend malheureux ou aigri par la vie ?

On cherche souvent les solutions à nos problèmes à l’extérieur de nous, alors qu’on détient toutes les réponses, toutes les solutions, à l’intérieur de nous.  Écoutez votre corps et vos symptômes : ils détiennent des clés précieuses pour votre bonheur !

Étant donné que je veux continuer d’inspirer à travers ce blog, en écrivant justement sur les différents plans de la santé (physique, psychologique, émotionnel et spirituel), j’ai décidé en plus de parler de mes expériences personnelles, de m’ouvrir à toutes vos questions sur tous les sujets possibles, sans tabous.  Si jamais vous voulez aborder des sujets plus délicats, des expériences plus traumatisantes, j’ai plus d’un tour dans mon sac!  L’as dans ma manche, ma meilleure amie Aly Sweeney!  Si on dit que la vie ne nous envoie que les épreuves qu’elle nous sait capable de surmonter, je vous dis que cette fille est la personne la plus forte que je connaisse !  N’importe qui dans ses souliers aurait probablement sombré ou se serait carrément suicidé.  Mais Aly est encore là présente, généreuse, forte, toujours prête à aider les autres, à s’occuper de sa famille et surtout dévouée à mettre son expérience au service de ceux qui passent à travers de dures épreuves.  Tout ça, toujours avec le sourire aux lèvres, une simplicité désarmante, un sens de l’humour contagieux et une autodérision désinvolte.

Par où commencer ?  Après avoir été victime de pédophilie à l’âge de 7 ans, d’abus sexuels à la pré-adolescence, vécu l’abus de drogues et d’alcool, la pauvreté, la violence conjugale, d’interminables années de séquestration d’un proche, des trahisons, la dépression, les migraines basilaires à répétition, les bagarres, les tentatives de suicide, les séjours en psychiatrie, l’agoraphobie, la phobie sociale, l’hyperphagie boulimique, etc.  Aly est aujourd’hui plus forte que jamais justement grâce à un grand travail d’introspection, de développement personnel et spirituel.  Elle et moi sommes d’accord sur le fait que toute guérison doit passer par un grand voyage intérieur à travers tous les aspects de sa vie.  Et sortir les vidanges !

Cet article ne plonge pas nécessairement au cœur d’un sujet spécifique, mais il sert davantage à vous présenter Aly avec toute son expérience et son bagage.  Et sa belle plume!

Je publierai vos questions anonymement évidemment, et j’y répondrai en m’inspirant parfois des expériences d’Aly sur la question, si le sujet la touche spécifiquement.  Son registre est assez diversifié! LOL Faut en rire!

Vous pouvez m’écrire à cette adresse :  info@ameliepaul.tv

 

 

BIOGRAPHIE D’ALY SWEENEY :

Je m’appelle Aly, je suis paramédic, photographe et maman de 3 beaux enfants. Je suis une fille très simple… Haha!! Quel sarcasme. Loin de là d’ailleurs. Je suis peut-être écorchée mais j’ai un cœur en or.  On ne peut jamais devenir quelqu’un de simple lorsque la vie nous a brassé avec une série de traumatismes psychologiques. Mais… On peut devenir une adorable guerrière. 😊 Derrière mon sourire et mon désir de vouloir sauver la planète, se cache une enfant qui a été brisée tellement de fois qu’on m’a souvent demandé comment j’ai fait pour me rendre ici. Et là, je suis ici pour donner de l’espoir à ceux qui n’en n’ont plus. À ceux pour qui la souffrance est tellement imprégnée dans leur squelette qu’ils ne font que survivre plutôt que de vivre.

Aujourd’hui si vous me regardez dans les yeux, rien ne paraît. Je me suis sortie de la plupart de tout ça par moi-même avec une bonne dose de croissance personnelle, spiritualité et surtout, croyez-le ou non, d’humour !   Et je suis en constant processus !

La prison mentale qu’on se crée nous brûle à petit feu sans qu’on s’en rende compte. Avec une excellente maîtrise de rester debout après chaque ‘uppercut’ sur la gueule, c’est possible de s’en sortir.  J’aime partager, communiquer et répandre de l’espoir. Parce que oui la vie est belle une fois qu’on décide de libérer les émotions prises au fond de notre être. Je vous garantis que la vie nous donne de sacrées leçons qu’on peut toujours surmonter. Ayez la FOI.

Les obstacles nous font si mal parfois que nous cherchons à blâmer la vie et les autres. Mais au-delà de cette illusion que de trouver un coupable nous libèrera de cette souffrance, il y a des leçons de vie. N’oubliez pas que la vie nous sacre dans les mêmes patterns sans cesse jusqu’à temps que la leçon soit comprise! Oui c’est difficile de croire tout ça lorsqu’on a l’esprit fermé à double tour. Mais une chose est certaine; personne ne pourra venir me dire que je ne sais pas de quoi je parle. J’en ai eu des leçons et elles ne sont pas sorties tout droit des livres de Psychologie à l’Université. J’ai appris à la dure; à l’école de la vie et je suis là pour apprendre aux autres une chose tellement importante :  n’essayez pas de contrôler ce qui n’est pas contrôlable. À part mener tout droit vers la dépression, cette solution n’est pas la bonne. Les gens s’épuisent physiquement et psychologiquement à essayer de tout contrôler ce qui ne va pas. Il faut faire confiance à la vie même si présentement nous sommes au bord du précipice. Il y a de l’aide partout et la plus précieuse se trouve au fond de nous. Parfois elle est cachée, mais la force incroyable qu’a l’être humain de s’auto-guérir est miraculeuse. Les pensées enclenchent nos émotions et nos émotions enclenchent nos comportements ; ceux-ci peuvent êtres destructeurs. Une fois qu’on connait la Loi de l’Attraction, il est impératif de changer nos pensées pour éviter d’attirer d’autres obstacles. Une souffrance c’est déjà assez difficile à gérer, alors concentrons-nous sur la solution et non sur ce qu’on ne peut changer. Il y a des solutions à tout mais malheureusement certaines personnes trouvent des problèmes à chaque solution.

Il ne faut surtout pas abandonner, regardez jusqu’où vous avez cheminé aujourd’hui et soyez fiers de vous. Chaque coup nous ramène tout droit dans le chemin où on doit aller.

 

Des Fois Ça Rapporte D’Être Une Enfant Prise Dans Un Corps De Femme! :P

 

Ok je l’admets, j’ai un p’tit côté bébé.  Un gros côté en fait!  Des fois quand on subit un choc émotif étant jeune enfant, on peut rester coincé avec l’intelligence émotionnelle associée à cet âge!  Bon alors, si on fait de la psychanalyse de biscuit chinois à 50 cents, mes parents ont divorcé quand j’avais 7 ans et ça pourrait m’avoir marqué…  Sans approfondir la thérapie, disons que j’ai dû ramer fort pour évoluer psychologiquement et émotionnellement parlant durant ma trentaine!  Je crois que j’avais un peu de mal à gérer les émotions et mon amour-propre.  Qu’à cela ne tienne, je ne fais qu’expliquer d’où vient ce petit côté « enfant », que je considère aujourd’hui comme une bénédiction et un de mes points forts.  Garder son côté enfant, c’est de rester connecté à l’instant présent, aux petits plaisirs de la vie.  C’est être authentique et vrai.  C’est de sortir du cadre, du moule, s’éloigner du troupeau… Vous voyez le tableau!

 

Bref, il y a quelques semaines, une amie dans le milieu qui possède une agence pour enfant m’a contactée pour une demande de casting:  une adulte qui pouvait faire une voix de petite fille de 7-8 ans pour une publicité sur les maladies du cœur.  J’ai trouvé ça étrange parce que ça faisait plusieurs années que je rêvais un jour de faire des voix d’enfants pour la télé.  J’en avais parlé juste aux gens très proche de moi.  Sans m’accrocher trop à ce but, j’avais lancé cette pensée dans l’air.  Mon amie n’était pas du tout au courant, alors je lui ai demandé pourquoi elle avait pensé à moi pour ça?  Elle m’a simplement répondu qu’elle avait eu l’intuition de me le demander et qu’elle s’est dit que vu que j’étais chanteuse, j’étais sûrement capable de contrôler mon timbre de voix et d’incarner une petite fille de 7 ans.  Évidemment, j’ai accepté avec plaisir.  Je n’avais pas à me déplacer pour une audition, je n’avais qu’à enregistrer le texte sur le dictaphone de mon iPhone et de le soumettre.

 

C’était pour une publicité en dessin animé où une petite fille raconte l’histoire de sa grand-maman qui a un problème avec son cœur et va voir le docteur.  Quand j’ai enregistré ma voix, mon chum qui m’entendait dans le sous-sol se demandait avec qui je parlais.  Mais qui était donc cette enfant dans la maison?  Il ne me reconnaissait même pas!

 

J’ai soumis mon audition vocale avec un total détachement; comme les artistes ont toujours un certain lâcher prise lors d’auditions puisque nous sommes parfaitement conscients que nous avons une chance sur une panoplie de candidatures.  Les joies du milieu artistique!  Aussitôt le bouton « send » cliqué sur mon courriel, je n’y ai plus jamais repensé.

 

Jusqu’à il y a quelques semaines où j’ai reçu un appel de la directrice de casting me demandant si c’était bien moi Amélie Paul.  J’ai répondu oui, évidemment!

 

– Directrice de casting : « La Amélie Paul qui a fait une audition récemment pour une voix de petite fille? »

– Amélie : « Oui c’est bien moi. »

– Directrice de casting : « T’es sûre? »

– Amélie : « …. Eeeeeeeeee……..   ???  …………  Oui je suis sûre…??? »

– Directrice de casting : « Écoute, tu as tellement convaincu le client, qu’il m’a demandé de te contacter pour s’assurer que c’était vraiment une adulte qui avait enregistré la voix! »

– Amélie : « HAHAHAHAHAHA!!!!!  Je confirme que c’était bien moi! »

 

Elle m’a dit alors qu’évidemment, c’est moi qui avait la gig!  J’étais tellement excitée !!! C’était le genre de contrat dont je rêvais de faire depuis longtemps. C’était de l’acting pur et dur mais en plein dans quelque chose qui était facile et naturel pour moi; me mettre dans la peau d’une enfant!  Pour une fois que je n’avais pas à être une fille sexy, à jouer les nunuches, les danseuses, les escortes ou peu importe le casting qui me colle à la peau mais qui ne me ressemble pas du tout!

 

En fait… dire que c’était facile est un bien grand mot!  L’enregistrement avait lieu la semaine dernière.  Je devais enregistrer la voix pour une pub télé de 30 secondes, une de 15 secondes et une publicité radio.  Toutes avec des petites subtilités différentes dans le texte et l’intonation.  J’ai soudainement un nouveau respect pour les artistes de doublage! WOW!  Je ne peux imaginer que des gens doublent un film d’animation au complet!

 

Le client sur place doit m’avoir fait répéter mon texte 200 fois de façon différente avec intonations, intentions, émotions différentes, accents toniques à tel ou tel endroit, on rajoute ce mot, on enlève tel autre mot; plus vite, moins vite, plus triste, moins triste, plus heureux, mais pas trop heureux.  Neutre au début de la phrase pour les 3 premiers mots et ensuite graduellement plus triste… Ensuite triste pour le premier souffle et graduellement plus heureuse… Ça a été tout un défi, mais ça a été des plus inspirant et instructif!  Et j’habitais totalement la petite fille de 7 ans, pas seulement dans la voix mais dans tout mon corps!  Avec mes petites mimiques et mes petites manies, je sautais parfois sur place en rendant mes répliques et je vous dis que je me laissais aller et toute l’équipe me trouvait très drôle!

 

À la fin de la session, une femme parmi les clients m’a dit : « Merci beaucoup d’avoir ensoleillé notre journée avec ton énergie de petite fille, ça a ajouter plus de légèreté à ce qu’on fait et ça a fait du bien ».

Tout le soleil était pour moi! 🙂

 

C’est la preuve que l’énergie de l’enfance est la plus vraie, la plus pure et la plus contagieuse, et c’est là que se cache le bonheur!

On ne perd pas notre coeur d’enfant parce qu’on vieillit, on vieillit parce qu’on perd notre coeur d’enfant…

 

Merci de votre lecture!  Si jamais vous voulez être avisé lorsque je publie un nouvel article, allez vous inscrire sur AmeliePaul.TV dans l’onglet BLOG.

 

Eille Les Célibataires! Réveillez-Vous! (Partie 3: Les 4 Règles d’Or En Relation)

 

Si vous tombez pour la première fois sur ce blog sur les célibataires, je vous conseille d’aller d’abord lire les parties 1 et 2, dont j’ai copié les liens à la fin de cet article.

 

Comme conclusion à ce long blog sur le célibat, les relations amoureuses et l’amour de soi, je voulais aborder rapidement 4 règles d’or à respecter au début d’une relation.  Elles sont non-négociables… En fait, non pas 4 règles d’or, mais bien 5!

 

RÈGLE D’OR #1:  PAS TOUCHE AUX HOMMES OU FEMMES EN COUPLE!!!

Une femme ou un homme déjà pris, on ne touche jamais à ça ! Un peu de respect pour vous-même et pour les autres.  Solidarité féminine mesdames : lâchez le chum de vos semblables, et ayez du respect pour vous-même. Sans vouloir généraliser, beaucoup d’hommes ont tendance à penser avec leur queue (avouez que je vous apprends tout un scoop là !) alors soyons donc plus fortes, plus solidaires et plus intelligentes en repoussant les avances d’un homme déjà pris.  Je sais que certaines femmes manquent d’estime d’elles-mêmes et que ça les valorise et ça remplit leur vide intérieur de recevoir de l’attention des hommes.  Mais vous n’êtes qu’un divertissement; l’homme a flairé votre vulnérabilité, votre manque d’amour propre et probablement le fait que vous seriez une proie facile avec qui il n’aurait pas trop d’effort à faire.  Soyez plus smart et respectez-vous ! Vous méritez la 1ère place dans le cœur d’un homme.  Vous méritez beaucoup mieux que d’être « la maîtresse » !  Si vous être la #2, ou plutôt, si vous n’êtes pas la SEULE ET UNIQUE, sauvez-vous!  À moins que tous les partis concernés soient au courant et acceptent la situation parce qu’ils sont particulièrement libertins et ouverts d’esprit…!  Encore là, j’ai de sérieux doutes là-dessus que quiconque puisse être en totale acceptation d’une situation semblable… Mais l’humanité ne cesse de me surprendre!

 

Avec nos vies effrénées, les hommes manquent parfois d’attention de leur femme et leur vie sexuelle en prend un coup.  La routine et la vie quotidienne font en sorte qu’il manque un peu de magie dans leur couple et leur femme a cessé de les faire sentir tel Superman ou tel un grand chevalier protecteur. Ils ne se sentent plus admirés; chose dont ils ont constamment besoin. Surtout les hommes dépendants affectifs en manque d’amour-propre qui ont ce besoin constant d’avoir l’approbation et l’admiration des autres. Tout l’amour du monde que vous pourrez leur donner ne sera jamais assez pour combler leur vide existentiel, n’oubliez pas.  Alors ça peut être facile pour ce type d’hommes de tomber sous le charme d’une gentille petite demoiselle qui va aller nourrir ce besoin d’être admiré et ce manque d’amour propre. Le fameux gouffre intérieur a besoin d’être rempli!  Enfin, je me sens revivre! Cette nouvelle femme me donne de l’attention, de l’admiration! J’ai l’impression d’avoir de la valeur à nouveau et que je peux conquérir le monde!  Mais ce sentiment ne vient pas nécessairement de la nouvelle femme, mais plutôt du fait que quelqu’un vient remplir votre gouffre intérieur et votre besoin d’être admiré.

Et si un homme marié vous invente 1000 excuses pour justifier le fait qu’il ne peut pas laisser sa femme à cause des enfants, de l’argent, de sa business, parce que sa femme détient des infos sur lui, parce que c’est une criss de folle, et bla bla bla. SVP RÉVEILLEZ-VOUS !  VOUS VOUS FAITES NIAISER !  Ayez un peu d’amour propre et partez de cette relation malsaine.  Il n’y a aucun homme qui va dire à sa maîtresse :  « Ah oui, c’est pas toujours facile avec ma femme, mais je l’aime profondément tu sais, je suis vraiment attachée à elle et je ne la laisserai jamais pour toi ! »  Il va toujours vous laisser miroiter que c’est vous qu’il aime et que c’est fini avec sa femme mais que c’est très, très, très compliqué évidemment!  Ils font chambre à part évidemment et ils n’ont plus de relation sexuelle (yeah right !). Ah oui, c’est une criss de folle aussi bien évidemment !  Celle-là, c’est un classique.  Les femmes sont tous des folles bien sûr.  Ah oui vous avez sûrement constaté par vous-même que sa femme est une folle j’imagine ?  Et bien je vous en passe un papier, si votre mari couchait avec une autre femme et qu’il était un narcissique mythomane, il y a de bonnes chances que ça vous fasse devenir folle vous aussi !  N’oubliez pas non plus qu’on tombe sous le charme des hommes ou femmes qui sont nos miroirs.  Qui ont des blessures semblables aux nôtres.  Qui sont sur la même fréquence vibratoire que nous.  Alors si vous traitez votre douce moitié de « crisse de folle » ou de « trou de cul », ça en dit long sur vous également!

« Mais oui mais je l’aaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiime !!!!!!!!!!!!!!! ».  Bullshit, on croirait entendre un prépubère !  Vous ne l’aimez pas parce que vous ne vous aimez pas vous-même ! Vous ne savez pas c’est quoi l’amour et vous ne le saurez jamais si vous n’avez pas le fameux amour-propre, le respect de soi, et ça, ça commence en quittant une relation malsaine où un homme (ou une femme!) narcissique vous manipule, vous ment et que vous vous convainquez vous-même à croire tous ses mensonges. Si votre amant ment à sa femme, il PEUT et il VA vous mentir à vous aussi sans aucun scrupule.  Et s’il trompe sa femme, il n’aura sûrement aucun mal à vous tromper vous aussi un jour !  Ah oui, c’est vrai, vous êtes si unique et si spéciale, c’est vrai! Vous l’aimez tellement fort qu’il ne vous trompera jamais n’est-ce pas?  À moins qu’il fasse une thérapie ou un long travail sur lui-même, il demeurera un éternel infidèle et il vous trompera aussi éventuellement.  N’oubliez pas cette petite loi délicieuse au coeur de plusieurs religions indiennes:  le karma.  La physique possède également son équivalent, si jamais vous êtes plutôt du genre cartésien: la loi d’Action-Réaction. « Tout corps A exerçant une force sur un corps B subit une force d’égale intensité, de même direction mais de sens opposé, exercée par le corps B. »  Comment croyez-vous que la loi d’Action-Réaction réagira si vous volez le mari d’une autre femme?  Voilà! Vous avez saisi… Vous vous le ferez voler sûrement à votre tour, un jour ou l’autre. Et comme votre homme est fort probablement un infidèle chronique, et bien vous mettez toutes les chances du bord du karma!

 

Sortez de cette situation malsaine qui suce toute votre énergie vitale.  Apprenez à vous aimer, allez chercher de l’aide professionnelle, peut-être, pour apprendre à guérir certaines blessures du passé qui vous parasitent encore.   Et je vous le dis, même si un homme ou une femme finit par laisser son ou sa partenaire pour vous, rappelez-vous qu’une relation qui commence par l’adultère ou par quelqu’un qui n’était pas libre au début, c’est très rare que ça finit bien.  Ça peut prendre des années, mais ça finit par péter.  Prenez Brad Pitt et Angelina Jolie! Une relation doit commencer sur des bonnes bases et l’adultère n’en fait pas partie.  Bon !  Alors règle #1 : quelqu’un qui n’est pas libre, on touche pas à ça, même si l’autre dit qu’il n’est plus en amour et c’est vous qu’il aime bla bla bla BULLSHIT !  S’il était en amour avec vous, il serait avec vous.  Attendez qu’il divorce ou qu’il laisse l’autre personne définitivement et qu’il règle son passé, ensuite vous pourrez vivre votre amour!

Mesdames, vous n’êtes pas à l’abris de ce genre de comportement.  Je répète encore une fois que je mélange les genres ici, mais que toutes ces situations valent aussi bien pour les hommes que pour les femmes.  Mais de grâce, quand vous êtes tombés amoureux d’une autre personne ou vous avez un crush incontrôlable et vous savez que cette situation devra être consommée incessamment, ayez donc un minimum de respect pour vous-même et pour la personne qui partage votre vie.  Soit que vous vous abstenez, que vous vous éloignez le plus possible de la tentation et que vous essayez de raviver la flamme dans votre couple, ou soit que vous laisser votre partenaire avant de le ou la tromper.  Si vous n’avez aucun respect pour vous-mêmes, ayez au moins du respect pour la personne qui a partagé votre vie pendant X temps et qui vous a aimé et accordé sa confiance.  Et par le fait même, observez vos patterns de toujours remplacer une personne par une autre, typique des gens en manque d’amour propre et dépendants affectifs.  Cette relation ne fonctionnera pas plus que la relation précédente, tant que vous n’aurez pas mis en lumière vos blessures à guérir et le fait que vous êtes drogués à la passion, qui comble temporairement votre vide intérieur.

 

RÈGLE #2:  LE MENSONGE, C’EST NON!

  • Cette règle va droit au but et ne nécessite pas d’explications interminables: le mensonge, ça ne passe pas ! Quelqu’un qui vous a menti une fois est capable de mentir plusieurs fois pour n’importe quelle niaiserie !  Quand tu n’as pas cette barrière au mensonge, c’est tout comme une maladie ; sauvez-vous de ça !  Je crois qu’on peut toujours donner UNE chance à un petit mensonge sans trop de conséquence, en spécifiant que le mensonge ne passe pas avec vous et que vous ne l’accepterez plus.  Apprenez à être vrai et à exiger qu’on le soit avec vous également.  Cependant, soyez prêt à entendre la vérité calmement: si vous vous transformez en Drama Queen à chaque fois qu’on vous admet la vérité, ce n’est pas très motivant de vous la dire non plus!  Soyez vrai et soyez prêt à entendre et accepter la vérité.

 

RÈGLE #3:  IDEM POUR L’ADULTÈRE

  • Petit retour sur l’infidélité : Once a cheater, always a cheater.  Seule exception : si la personne fait une thérapie et une profonde introspection pour conscientiser et guérir ses blessures, ce qui va changer son comportement.  Souvent quelqu’un qui trompe, c’est quelqu’un qui a manqué d’amour, qui ne s’aime pas et qui a un besoin de plaire incessant.  Quoi que vous fassiez, votre amour ne sera jamais assez pour combler cette personne puisqu’elle n’a pas d’amour propre.  La personne sera en amour avec l’amour et l’admiration que vous avez pour elle, mais ça lui en prendra toujours davantage et vous risquez fort bien de ne pas être capable de fournir…  Cela n’est pas le vrai amour.  Sauvez-vous !

 

RÈGLE #4:  GENTIL AVEC VOUS MAIS TROU DE CUL AVEC LES AUTRES? C’EST BON RIEN!

  • Soyez respectueux envers votre partenaire mais également envers TOUT LE MONDE ! Rien de plus turn off par exemple que quelqu’un qui manque de respect envers un serveur ou une serveuse au resto.  Un homme qui aime le trouble et qui cherche à se battre dans les bars ou autre.  Quelqu’un qui parle toujours en mal des autres.  Quelqu’un qui a beaucoup d’ennemis.  Soyez avec quelqu’un qui a du respect et de la compassion pour tout être vivant; même pour les animaux et pour la nature.  Soyez avec quelqu’un qui traite bien même ceux qui ne peuvent rien lui apporter.  S’il (ou elle) est seulement gentil(le) avec vous, il y a anguille sous roche.  Sauvez-vous!

 

RÈGLE #5: FAIRE UN RETOUR SUR LES 4 RÈGLES PRÉCÉDENTES, SURTOUT LA #1!

 

On a tous passé par des relations malsaines et on finit tous par être reconnaissant d’en être sorti.  Alors sauvez du temps, sauvez-vous de ça tout de suite.  La vie est trop courte !  Ça fait mal sur le coup oui, mais autant gérer la souffrance tout de suite que de traîner ça plus longtemps.  Vous allez avoir une souffrance continuelle de toute façon en restant dans cette relation… autant vivre ça intensément tout de suite et en finir !

N’oubliez jamais le fameux adage : Aide toi et le ciel t’aidera !  On ne grandit pas quand les choses font faciles, on grandit quand on fait face aux challenge !

Osez devenir la meilleure version de vous-même.  Quand on est vrai, l’abondance nous sourit et dès lors, les miracles deviennent possibles.

 

Sur ce, bonne guérison et je vous aime !

 

 

Eille Les Célibataires!  Réveillez-Vous! (Partie 1)

 

Eille Les Célibataires! Réveillez-Vous! (Partie 2: Les Solutions Possibles) On Enlève les Masques!

 

Eille Les Célibataires! Réveillez-Vous! (Partie 2: Les Solutions Possibles) On Enlève les Masques!

 

 

Si ce n’est pas déjà fait, je vous conseille de lire la partie 1 de cet article avant de vous attaquer à la partie 2:

Eille Les Célibataires!  Réveillez-Vous! (Partie 1)

Bon, bon, bon, alors c’est bien beau tout ça, mais à partir du moment qu’on réalise qu’on ne s’aime pas réellement et qu’on a telle ou telle bibitte,… on fait quoi?  Et cela vaut aussi pour les personnes en couple!  J’espère que j’ai été claire que ce n’est pas parce qu’on est en couple depuis plusieurs années qu’on est totalement sain d’esprit et qu’on a tout compris. J’avais moi-même beaucoup de blessures non réglées et j’ai été en couple toute ma vie!  Justement, je ne m’aimais pas moi-même, sans en être consciente, alors j’étais incapable d’être seule!  Ce cheminement, vous pouvez le faire en étant célibataire ou en couple.  Par contre, faire ce processus en couple est beaucoup plus rocambolesque puisque vous avez à gérer les blessures de l’autre personne en plus des vôtres; ce qui peut causer un cocktail explosif et très souffrant parfois. Bad trip à la puissance 2!

Ce cheminement ne vous servira pas seulement dans vos relations amoureuses, mais dans toutes les facettes de votre vie!  Alors non seulement votre amour propre va se développer, mais vous allez voir se dissiper tranquillement d’autres problèmes tels l’angoisse, l’anxiété, l’insomnie, les peurs, les phobies, le stress chronique, la peur de déplaire, le besoin de contrôle, la dépression et même des maladies inflammatoires, douleur chronique, maux de dos, problèmes digestifs, etc.  Faire certaines prises de conscience et débuter un travail sur soi-même change totalement une vie.  Ne soyez pas dans le déni, ouvrez votre esprit…

Vous pouvez commencer sur le chemin de la guérison simplement en étant authentique à 100%.  Soyez vrai!  Vrai avec vous-même et vrai avec les autres. Arrêtez de vous créer un faux personnage en société, enlevez votre masque et devenez vous-même!  Cessez de faire semblant que tout va bien alors que vous vous consumez de l’intérieur.  Vivez vos émotions, laissez les circuler dans votre corps et le quitter, au lieu de les emprisonner et les enfouir à l’intérieur. Cessez d’avoir peur de déplaire et de vouloir être parfait à tout prix. Choisissez-vous, respectez-vous, cessez de vous en demander trop, apprenez à dire NON si vous n’avez pas envie.  Ce relâchement d’avoir l’impression de pouvoir être nous-mêmes à 100% provoque un lâcher prise et un bien-être des plus total qui améliorent beaucoup l’amour propre.  On se rend compte que les gens nous aiment toujours! WOW, je suis vrai, je ne suis pas parfait, j’arrête de m’en faire pour tout, j’ai pleins de défauts et on m’apprécie quand même!  Quelle révélation et quelle libération!  Ça enlève une grosse pression également de devoir vivre avec une sorte d’anxiété de performance et de toujours avoir peur de décevoir ou de déplaire.

Prenez conscience de vos points faibles et n’ayez pas honte quand il faut les avouer.  Ça fait de vous un être humain!  Le vrai courage dans la vie, c’est d’être capable d’être soi-même, sans excuse, sans masque qui couvre notre vérité ou qui nous sommes réellement.  Ne racontez pas de bullshit, dites les vraies choses même si ce n’est pas toujours glamour.  On est souvent attiré par les petits défauts et les vulnérabilités des autres. Parce que la vulnérabilité a quelque chose de charmant, d’attirant.  N’oubliez pas qu’on s’amourache souvent de ceux qui nous reflètent nos propres faiblesses et vulnérabilité!  Quelqu’un de parfait ne nous reflète rien du tout! La perfection c’est plate à mort et parfois même intimidant.  De toute façon, personne n’est parfait.  Wow, je vous en apprends toute une là, n’est-ce pas? 😛  Mais honnêtement, quelqu’un qui est fake et qui est prêt à mentir ou inventer des histoires pour se valoriser, c’est totalement turn off.  Tant qu’à moi, il n’y a pas de pire défaut au monde!  L’humilité, c’est hot! Quelqu’un qui se vante toujours, c’est totalement sans intérêt et repoussant! Si vous avez tendance à toujours parler de vous, vous, vous, moi, moi, moi, je suis donc extraordinaire!!! Et bien c’est non seulement rebutant, mais vous ne faites que souligner le fait que vous souffrez d’un cruel manque de confiance en vous et d’amour propre. Laissez aux autres découvrir vos qualités, vos réussites, vos points forts par eux-mêmes, ça vous rendra tellement plus sexy.  « Wow, tu m’avais pas dit ça que tu avais fait du travail humanitaire au Nicaragua! »  « Wow, j’ai appris que tu jouais de la guitare comme un Dieu, petit cachotier ». «Wow, je ne savais pas que tu étais tel un Ricardo dans une cuisine !» Vos qualités sont toujours plus belles quand elles sont découvertes par les autres plutôt que révélées par vous-mêmes.  Cela ne veut pas dire qu’on ne peut jamais se lancer quelques fleurs, mais il est nécessaire de trouver cet équilibre entre se vendre et rester humble.

Alors la vérité, c’est toujours une valeur sûre! Soyez vrai.  Comme dit le titre du livre de Thomas D’Ansembourg, Cessez d’être gentil, soyez vrai ! Vouloir être gentil à tout prix, plaire à tout le monde et se faire aimer, ça mène nulle part.  Être vrai, quitte à déplaire parfois, c’est ça la clé pour se faire apprécier et respecter. Mentir ou être fake, ça ne vaut pas la peine ; ça gruge l’intérieur et ça rend malade.  Littéralement, ça vous rend physiquement malade.  Vous réussissez peut-être à vous faire croire vos propres mensonges, mais les cellules de votre corps savent quand vous n’êtes pas en résonance avec ce que vous dites ou faites, et à la longue, le mensonge vous détruit.  Soyez vrai !

Voilà, à partir du moment que vous aurez maîtriser l’art d’être vrai, vous serez prêt à conquérir le monde!  Cependant et malheureusement, ce n’est pas quelque chose que l’on peut accomplir du jour au lendemain, mais vous pouvez dès aujourd’hui vous mettre en route et devenir conscient! Le fait de remarquer lorsque vous n’êtes pas totalement vrai vous mettra sur la bonne piste.  C’est un travail constant et qui n’est pas facile, mais qui en vaut tellement la peine.

 

Sinon, entre temps, il y a différents aspects de votre vie que vous pouvez améliorer qui vous aideront à combattre votre célibat, si ce n’est pas la situation que vous souhaitez.

Je sais que j’ai dit dans la partie 1 que chaque torchon trouve sa guenille, mais honnêtement, voulez-vous vraiment d’une guenille ? Sérieusement, ça ne vous tenterait pas d’augmenter un peu vos standards?  Élever un peu votre conscience?  Prendre soin de votre esprit et de votre corps?  Bien vous nourrir, bouger un peu, aller au gym, faire du yoga ou aller prendre des marches.  N’importe quelle activité que vous aimez le moindrement. Et habillez-vous avec un minimum de goût pour vous mettre en valeur.  Si vous ne connaissez rien à la mode, renseignez-vous.  Il y a une petite chose délicieuse qui s’appelle Google où on peut trouver toutes les informations du monde là-dessus ! Alors des façons de vous trouver un style vestimentaire à moindre coup ce n’est pas si compliqué.  Vous êtes capable de vous trouver des vêtements décents pour une bouchée de pain au Village de Valeurs !  Et de grâce, si vous avez les moyens financiers, arrêtez de cheaper et allez donc vous offrir des beaux vêtements de qualité, classiques, qui vous coûteront plus chers mais qui dureront des années.  Les gens fondent souvent leur première impression sur les vêtements qu’on le veuille ou non, et parfois, c’est peut-être avec raison.  Sans vous habillez en Louis Vuitton ou Hugo Boss, vous êtes capables de faire un petit effort.  Allez-y classique et simple, mais propre !  Ce n’est jamais trop inspirant de s’investir avec quelqu’un de négligé.  Si quelqu’un se néglige lui-même, ça en dit long sur comment il traite les autres.

 

Dois-je écrire une paragraphe sur la nécessité d’arrêter de fumer si vous êtes un fumeur?  Non, je ne croyais pas que c’était nécessaire non plus…

 

Et désolée, mais manger de la malbouffe et être saoul tout le temps, c’est loin d’être un turn on ni pour les hommes ni pour les femmes.  Apprenez à prendre soin de votre santé !  C’est plus ou moins inspirant de s’investir avec quelqu’un qui ne prend pas soin de lui… Tout le monde veut vieillir avec son homme ou sa femme à ses côtés et devenir des p’tits vieux en santé ensemble.  Personne ne veut devenir veuf et seul à 65 ans.  Ce n’est peut-être pas quelque chose que l’on gère consciemment, mais c’est dans notre ADN ; on sera toujours plus attiré par un corps en santé qu’un corps négligé.  Ce n’est pas d’être superficiel, c’est juste logique.  Quelqu’un qui prend soin de sa santé et qui s’alimente bien, c’est plus attirant que quelqu’un qui mange n’importe quoi ou qui est obèse.  Souvent l’obésité est signe d’un trouble psychologique ou de vieilles blessures non réglées.  Chez certains, les blessures se reflètent avec des maladies physiques, des troubles de comportements ou des problèmes psychologiques mais pour d’autres, ça se jette dans la graisse, comme un bouclier que la personne obèse se forge autour d’elle.  Chacun ses bibittes, chacun ses enjeux.  Malheureusement pour certains, les blessures intérieures paraissent à l’extérieur et ça peut rendre le processus de remise en forme beaucoup plus difficile !  La vie est injuste et ce n’est pas tout le monde qui ont les mêmes chances.  Mais il faut avaler sa pilule. Pas le choix!  Se transformer en victime ne règlera rien.  Je vous dis seulement que l’obésité, tout comme l’extrême maigreur, n’est pas un signe de santé.  Alors cessons d’envoyer le message que la beauté vient sous toutes les formes et que c’est parfaitement correct d’être en surplus de poids !  Ce n’est pas ça du tout qu’on devrait véhiculer !  On devrait transmettre le message que la vraie beauté de quelqu’un se trouve dans son âme, son cœur.  Alors oui une personne en surplus de poids peut être une vraie beauté, évidemment! Mais n’encourageons pas l’obésité et la négligence de notre santé physique en nous faisant croire que c’est correct d’être gros et de baisser les bras !  L’obésité est considérée comme une maladie puisqu’elle altère la santé; les atteintes peuvent être nombreuses et sont d’ordre physique (diabète, maladies cardiaques, hypertension, apnée du sommeil), psychologique (dépression, mauvaise estime de soi) ou social (discrimination, isolement).

 

Autre point important dont je dois absolument traiter malheureusement.  Mais je le fais avec beaucoup d’humour!  Le fameux système de points que beaucoup d’hommes utilisent pour « coter » les femmes… et avouons-le, les femmes le font aussi!  Je pourrais vous dire que c’est totalement stupide et dégradant….  Mais, ça peut être un outil précieux, si on le garde pour soi et si on tient compte de l’ensemble de la personne et non pas seulement de l’apparence physique, bien sûr.  Un homme ou une femme d’une extrême beauté physique mais qui est stupide, narcissique, méchant(e) ou sans aucune compassion devrait automatiquement perdre beaucoup de poids sur votre échelle.  Si ce n’est pas le cas, il y a peut-être un problème et vous portez encore vos masques! Alors sur l’échelle idéale, une numéro 1 devrait ressembler disons à Cruella dans Les 101 Dalmatiens, et une numéro 10 serait disons Ellen Degeneres!  Ben quoi?  Pour moi c’est l’exemple de la beauté intérieure et extérieure, une âme pure, accomplie, drôle, au service de l’humanité, un coeur d’or avec la capacité de nous mettre un sourire un visage.  Un des plus bel être humain sur la planète!  Bon… je sais qu’elle ne correspond peut-être pas aux standards de beauté plastique de la société et qu’elle est gai donc c’est peut-être moins évident pour un homme de la voir sous cet angle. Ça en fait peut-être un mauvais exemple…! LOL  Allons-y avec 10 = Angelina Jolie ou Gisele Bündchen.  Du côté des hommes, un 1 = Freddy Krueger et un 10 = George Clooney, Matthew McConaughey, Ashton Kutcher.  Bon ok, je ne pense pas qu’il soit le top philanthrope de sa génération, mais au diable, j’ajoute Tom Brady (J’ai bien le droit de me gâter un peu, et il sort avec une 10, ça lui donne certains privilèges!) Alors vous voyez le tableau.  Monsieur et Madame Tout Le Monde se situent quelque part entre ces deux extrêmes.  Êtes-vous capable de reconnaître où vous vous situez environ sans vous dénigrer et sans exagérer non plus?  En toute honnêteté et en toute neutralité?  Je vous conseille d’enlever vos masques avant de faire cet exercice! 😛  C’est quand même difficile de se juger soit même quand je viens justement d’expliquer qu’il faut faire preuve d’amour propre et bla bla bla!  Il faut s’aimer oui, mais il faut demeurer conscient.  Vous savez vous-même que vous valez tout l’or du monde, mais soyez conscient de votre cote social aux yeux des autres, ça peut beaucoup vous aider et vous éviter de perdre votre temps.  Ne demandez pas à quelqu’un d’autre de vous « coter », il ne voudra pas vous vexer alors c’est voué à l’échec.  Bref, la règle de base, je crois, c’est que l’on doit savoir où on se situe environ sur l’échelle et que l’on peut oser s’aventurer à un chiffre plus haut ou évidemment plus bas que notre propre cote.  Si vous êtes un 7, vous pouvez oser aller aborder un 8 sans problème 🙂

Mais si vous croyez que vous êtes un 6 quand vous considérez l’ensemble de votre personnalité, croyez-vous que ça soit réaliste d’aller vous attaquer à un 8 ou un 9 ? Ne vous méprenez pas:  je crois sincèrement qu’on peut tout accomplir dans la vie quand on sait bien utiliser la loi de l’attraction et qu’on y croit avec toutes les cellules de notre corps.  Cependant, si vous êtes un 6 et que vous avez jeté votre dévolu sur un 8 ou 9 vraiment out of your league, vous ne pouvez pas l’approcher avec vos techniques de drague de l’univers des 6.  Est-ce que vous comprenez?  Comme Albert Einstein a dit:  Aucun problème ne peut être résolu du même niveau de conscience qui l’a créé.  Si vous ne comprenez pas ce que ça veut dire, alors c’est mieux de ne pas vous attaquer à 2 cotes au dessus de vous.  Sinon, et bien c’est le même principe pour la cruise: Vous devez comprendre le niveau de conscience du chiffre que vous voulez séduire.  Aucune femme ne tombera sous le charme d’un homme qui utilise une technique de drague de deux points sous sa cote.  Une 8 ou 9 (remarquez que je ne parle pas d’une 10 parce qu’il faudrait être carrément cinglé pour aller s’attaquer à une Angelina ou une Gisele :P) a tout vu et tout entendu. Elles sont habituées à se faire draguer quotidiennement par tous les types d’hommes:  beaux, laids, petits, grands, gros, riches, pauvres, hommes d’affaires prospères ou artistes bohèmes.  Si vous voulez vous démarquer, les techniques traditionnelles fonctionneront difficilement avec elles.  Elles ne vous repousseront pas méchamment puisqu’à 8 ou 9, elles ont une belle âme et un grand coeur, n’oubliez pas 🙂  Mais de là à ce qu’elles s’intéressent à vous, il y a un monde! Vous devez upgrader d’un cran ou deux.  Vous devez vous intéresser à autre chose qu’à leur apparence physique.  Vous devez également aller la captiver autrement que par des trucs superficiels.  Vous devez la surprendre, la stimuler intellectuellement, émotionnellement, spirituellement et y aller avec plus de profondeur.   Et quand je dis « elle », ça vaut pour les deux sexes évidemment!

Intéressez-vous à la personne, sincèrement.  Posez-lui des questions et écoutez les réponses!  Les filles notamment, on ADORE qu’un gars s’intéresse à nous pour ce qu’on a à dire et non pas pour notre c… et nos b…. Posez des questions intelligentes sur leurs rêves, leurs objectifs de vie, leur passé, leurs croyances, leurs goûts, leurs valeurs, leurs idéaux, etc.  Soyez vrai, simple, humble et drôle.  Un peu d’autodérision ne fait jamais de mal, ça peut détendre l’atmosphère et faire rire.  Parlez de concepts et d’idées plutôt que de parler des gens ou des événements.  C’est la grande Eleanor Roosevelt qui disait:  « Les grands esprits discutent des idées; les esprits moyens discutent des événements; les petits esprits discutent des gens« .

Remarquez-le dans votre quotidien combien cette citation est remplie de vérité!  C’est normal parfois de raconter un événement qui nous est arrivé ou d’avoir le besoin de parler des gens!  Mais au moins ne mettez pas en exergue votre esprit petit en ne parlant que du voisin!  Élevez le niveau de vos conversations le plus possible.  Si vous ne vous trouvez pas assez intelligent pour soutenir une conversation plus profonde, posez des questions!  Les gens adorent parler d’eux-mêmes! Fermez-vous et ÉCOUTEZ!

Et ensuite, gardez en tête que tout est possible!  On peut tout accomplir si on y croit vraiment!  Mais il faut y mettre les efforts et avoir le bon niveau de conscience.

Je ne suis pas mieux que vous.  Moi aussi je suis dans un processus et un travail d’introspection depuis plusieurs années et j’apprends à m’aimer et me choisir de jour en jour.  Personne a dit que ça serait facile…!  J’ai réalisé, conscientisé, appris et jonglé avec certains concepts dont je vous fais part, mais ça ne veut pas dire que je les maîtrise et que je suis mieux que vous.

En matière d’amour propre et de relation amoureuse, posez-vous les bonnes questions en étant honnête avec vous-même.  Est-ce que vous vous êtes déjà regardé dans le miroir en vous demandant si vous étiez fier de la personne devant vous?  Il n’est jamais trop tard pour faire un travail d’introspection et les découvertes qui s’en suivent peuvent changer votre vie à tout jamais, pour le mieux évidemment !  Si vous avez l’impression de stagner dans votre vie amoureuse, dans votre travail, votre santé ou peu importe dans quel domaine, c’est probablement le temps de commencer à porter votre attention de l’extérieur vers l’intérieur.

Si je devais faire un résumer des règles de base pour arriver à l’Amour propre, ça serait:

  • Soyez vrai, enlevez vos masques, un par un.
  • Si vous n’avez pas un bon feeling, ne le faites pas; écoutez votre corps, il vous parle constamment.  Faites confiance à votre instinct.
  • N’essayez pas de toujours plaire à tout le monde, restez vous-même.
  • Ne parlez pas en mal de vous-mêmes.
  • Déterminez quels sont vos rêves, vos buts, vos objectifs à court, moyen et long terme, allez vers leur réalisation et n’abandonnez pas.
  • N’ayez pas peur de dire NON (n’ayez pas peur de dire OUI non plus d’ailleurs!).
  • Soyez bon envers vous-même.
  • Lâcher prise sur ce que vous ne pouvez pas contrôler.
  • Éloignez-vous des gens négatifs, des éternelles victimes et des drama queens!  Pour ceux que vous ne pouvez éloigner de votre vie et bien donnez leur le plus d’amour que vous pouvez!

 

Je pourrais continuer comme ça longtemps, mais c’est un blog que j’écris, et non un livre !  Un jour peut-être… un jour ! 🙂

Dans la troisième partie de cet article, je vous reviendrai avec les règles d’or à respecter au début d’une relation… Les 4 signes à surveiller chez l’autre et dont il faut absolument tenir compte.  Sinon, on passe au suivant!

N’oubliez pas de commenter cet article si le cœur vous en dit ou si vous avez des questions.

Pour recevoir une notification lorsque je publie un nouvel article, allez-vous inscrire sur AmeliePaul.TV dans la section Blog.

J’espère que vous avez trouvé ces informations utiles et on se retrouve très bientôt pour la 3e partie !

 

Eille Les Célibataires!  Réveillez-Vous! (Partie 1)

 

C’est la fête des amoureux, et c’est probablement une journée pénible pour certains célibataires qui ont leur solitude en pleine face aujourd’hui.  Et bien courage, la St-Valentin ne dure seulement qu’une journée, c’est presque terminée ! Demain on reprend la vie comme si de rien était et les couples autour de vous vont continuer de se chicaner et de s’empêcher de vivre, comme à l’habitude !!! 😛

Non mais plus sérieusement, je m’adresse ici directement aux célibataires et ça risque de faire mal un peu, alors attachez votre tuque. Je n’irai pas par quatre chemins, ni avec de la dentelle.  Alors les petites âmes sensibles, veuillez quitter la page et retournez publier des selfies sur Instagram… !  Coup donc,… j’suis donc ben baveuse aujourd’hui moi là? On dirait que j’hais pas ça vous brasser un peu !

 

Tout d’abord, ma photo de pin-up sexy associée à ce blog n’a absolument aucun rapport; je voulais juste attirer votre attention! LOL Et je me suis dit tant qu’à être la St-Valentin et de parler de relation de couple, autant mettre une photo qui semble refléter cette atmosphère.  Non? Ça n’a pas marché? Bref… meilleure chance la prochaine fois Amélie!

J’ai également appris ma leçon: plutôt que d’écrire des articles interminables, j’ai décidé de couper ce blog en trois parties et ainsi alléger votre lecture et peut-être par le fait même, créer un mini suspense!

 

Alors aujourd’hui, je vous demande de faire une Introspection avec un « i » majuscule.  Donc je vous demande d’aller fouiller profondément dans vos bibittes ; quelque chose que les gens en général ont du mal à faire ou n’aime pas faire. La question que je vous pose est la suivante :  « Pourquoi croyez-vous que vous êtes célibataires ? »  Ce n’est pas négatif.  En fait ce n’est ni négatif ni positif, c’est simplement une question qu’on doit se poser à un moment donné dans sa vie de célibataire endurci.

Pour certains, le célibat est un choix. Ils sont bien seuls, ils veulent la totale liberté et c’est une solitude choisie. Ils peuvent avoir d’autres priorités comme les voyages, la carrière, le sport, etc.  D’autres sont tout simplement des éternels célibataires qui ne sont pas heureux en couple et qui s’assument.  C’est parfait, au moins ils ne font de mal à personne.  Si c’est votre cas, assurez-vous au moins de ne pas blesser ceux ou celles qui pourraient s’attacher à vous.  Arrangez-vous toujours pour être clair.  À partir du moment que vous avez dit à l’autre personne que vous ne voulez rien savoir d’une relation, et bien ce n’est plus de votre ressort si la personne veut jouer à Mère Térésa en essayant de vous sauver ou essayer de vous faire tomber amoureux.  Soyez vrai et honnête, that’s it !  Après ça, vous êtes blanc comme neige et irréprochable.

Il y en a qui sont entre deux relations et qui prennent le temps de bien guérir avant de s’embarquer dans une autre histoire, et c’est tout en leur honneur ; ça évite à tout le monde de perdre du temps !  Parce qu’une relation « rebound », c’est rare que ça fait des enfants forts. Qu’on se le dise !  Ça prend tout de même du temps également pour trouver LA bonne personne.  Et ça vaut la peine d’être sélectif! Je vous comprends.  Prenez votre temps, rien ne presse!

 

Alors là, d’un côté, il y a ces célibataires par choix.  Mais vous, si vous désirez vraiment être en couple et que ça ne fonctionne jamais votre affaire, qu’est-ce qui se passe ?  Est-ce que c’est la faute des autres vous pensez ? Et bien, je vous l’annonce, c’est de VOTRE faute. La première étape dans la vie, à tous les niveaux et donc pas seulement au niveau des relations de couple, c’est de prendre la responsabilité de nos actes et de notre vie. Ce qui nous arrive, c’est nous qui l’avons créé, par nos décisions, par nos choix (bons ou douteux), par notre énergie, nos pensées, notre fréquence vibratoire. Alors dès qu’on prend la responsabilité de notre vie, les choses commencent à changer pour le mieux.  Nous ne sommes pas des victimes.  Même dans une situation où de toutes évidences, on est une victime, on a en quelque sorte attiré ces événements avec nos pensées et notre vibration.  Je ne vais pas m’étirer ici sur un exposé sur les lois physiques de l’Univers, mais c’est ainsi que ça fonctionne, grossièrement.  Si vous avez un accident d’auto, vous auriez, en quelque sorte, créé un événement qui était en résonance avec la fréquence de vos pensées du moment.  On crée les événements qui nous arrive, alors arrêtons de jouer les victimes et acceptons la responsabilité du déroulement de notre vie.  Les éternels négatifs et grincheux, c’est le temps d’observer vos pensées et de vous poser quelques questions…

Alors revenons aux relations :  pourquoi êtes-vous célibataires ?  Et là, ne me dites pas que vous n’êtes pas assez beau, pas assez intelligent, pas assez riche, pas assez mince, pas assez musclé. Dans la vie, chaque torchon trouve ça guenille et ce sont loin d’être les plus beaux et les plus intelligents qui trouvent l’amour. Un bon exemple que j’ai observé, c’est dans Occupation Double l’automne passé. Ça, c’est un petit bijou pour faire une analyse de la société et du comportement humain.

Prenez une candidate comme Joanie : une fille quand même troublée avec certaines blessures, sans vouloir lui manquer de respect ! Et bien, notre chère Joanie avait deux gars qui courraient après elle durant l’aventure. Ensuite, on prend une fille comme Noémie : ça, c’était la mienne !  Une super belle fille ; tant qu’à moi la plus belle à OD cette année ! Elle semblait vraiment équilibrée, saine, zen, gentille, drôle, simple, vraie, authentique, amusante, intelligente, avec une bonne tête sur les épaules…. Et aucun gars ne s’est intéressé à elle… J’ai encore l’image de Noémie à la fin du fameux party où tout le monde était matché et elle, elle était toute seule dehors à pleurer recroquevillée sur elle-même. C’était d’une tristesse inégalée.  Et surtout totalement incompréhensible !  Je me disais : Réveillez-vous les gars, c’est elle la top méga super chick de la maison et vous avez tous passé à côté, ô imbéciles !  J’ai trouvé ça très instructif quand même…

Cesser de penser que vous êtes trop gros, trop petit, pas assez si ou pas assez ça. CHAQUE TORCHON PEUT TROUVER SA GUENILLE.  Même si vous n’êtes pas le plus beau ou le plus fin. On ne tombe pas amoureux de la meilleure personne, on tombe amoureux de la personne qui va nous refléter nos propres blessures à guérir.  Alors quelqu’un de troublé va souvent tomber éperdument amoureux de quelqu’un de tout aussi troublé.  Mais à la base, nous sommes tous un peu perturbés par de vieilles blessures et de vieux traumatismes, alors on s’amourache souvent de quelqu’un qui va nous mettre ces blessures en pleine face.  On s’éprend, sans aucune logique, de quelqu’un qui va réveiller ces blessures en nous, pour les mettre en lumière et pour qu’on puisse enfin les guérir ou les maîtriser et nous permettre d’évoluer et d’avancer dans la vie. Sinon on a tendance à stagner et à répéter toujours les mêmes patterns.  Tant que vous n’aurez pas mis en lumière les raisons pour lesquelles vos relations ne fonctionnent pas, ça sera toujours un perpétuel recommencement !  Et lorsque l’on guérit, soit que les deux chemins s’éloignent et qu’il y a séparation ou soit qu’on a guéri et évolué ensemble et ça rend le couple plus fort et encore plus amoureux.

Alors demandez-vous plutôt : Pourquoi ça ne marche pas mes affaires ? Est-ce que je suis capable de laisser rentrer quelqu’un dans mon intimité ? De quoi j’ai peur ? J’ai peur de me faire briser le cœur encore ?  Ou est-ce que c’est moi qui me fait toujours laisser ? Pourquoi on me laisse toujours alors ? Est-ce qu’il y a un pattern qui se répète ? Est-ce que ceux qui me laissent me reviennent souvent avec les mêmes histoires ?  Les mêmes raisons ?  Les mêmes excuses :  c’est pas toi c’est moi ?  Est-ce que je me sens toujours rejetée ?  Abandonnée ?

Il y a une chose à comprendre en amour et c’est absolument essentiel.  Vous allez me dire que vous êtes tanné de l’entendre et que c’est cliché, mais c’est tout de même la vérité : avant d’être heureux en couple, il faut d’abord être capable de s’aimer soi-même… Et ça, ce n’est pas donné à tout le monde. Ça peut paraître abstrait comme concept, je sais.  Avant d’être sur le bon chemin pour apprendre à m’aimer moi-même, il y a à peine 2 ans, je n’avais aucune idée en quoi ça consistait l’amour propre!  Et je vous dis, je n’y suis pas encore tout à fait arrivée, j’ai encore une bonne route à faire, mais je suis dans la bonne direction! S’aimer soi-même, ça peut être le défi de toute une vie pour certains, et quelque chose de très banal pour d’autres, dépendamment de nos blessures d’enfance, nos chocs émotionnels, nos traumatismes.  Mais vous devez absolument arriver à cet amour de soi. En effet, comment puis-je espérer que quelqu’un tombe en amour avec moi quand je ne suis pas capable de m’aimer moi-même?

 

Il faut qu’on sorte de l’illusion de l’amour qu’on véhicule dans les films ou dans les chansons d’amour.  L’amour c’est de s’aimer soi-même d’abord et aimer l’autre entièrement TEL QU’IL EST sans vouloir le changer.  Sinon vous êtes seulement en amour avec l’amour !  En amour avec l’image que l’autre personne vous reflète de vous-mêmes, et cela comble provisoirement le vide existentiel que vous ressentez depuis si longtemps, ce puit sans fond que vous essayez de combler par tous les moyens du monde mais qui ne pourra jamais se remplir sauf par votre amour propre.

Plutôt que de vouloir vous faire aimer à tout prix de tout le monde, recevoir l’amour, l’admiration, les « Likes » de tout un chacun, apprenez à vous aimer vous-même et à aimer l’autre.  Ouffffffff… Ça c’est loin d’être facile!  Ça fait dont du bien à notre petit gouffre intérieur de se faire aimer, notamment sur les réseaux sociaux!!!

Aimer l’autre, c’est le laisser être libre, l’encourager et le supporter dans l’atteinte de ses objectifs.  Aimer l’autre, c’est lui dire la vérité même si elle n’est pas toujours agréable à entendre.  Aimer, c’est d’aller ensemble dans l’évolution.  Atteindre ensemble notre plein potentiel. Si quelqu’un est jaloux, possessif et qu’il vous empêche de faire ce qui vous tente, sauvez-vous !  Le vrai amour n’est pas jaloux ni possessif.  Le vrai amour a confiance, il laisse libre et veut le meilleur pour l’autre, sans le faire sentir coupable ou lui mettre des obstacles dans l’atteinte de ses rêves.  « Oui mais Amélie, si je laisse mon chum être libre, il va aller coucher ailleurs ! »  Et bien « flushez-le« , ce n’est pas le bon !  Un gars en amour ne va pas voir ailleurs.  Il n’y a pas d’exception à cette règle en passant !  Homme ou femme.

 

Je vous le dis :  Apprenez à vous aimer, à vous choisir, à vous respecter avant de vous lancer dans une relation.  Ça sert à quoi de s’embarquer quand on sait que c’est voué à l’échec ?  Ça, c’est de la dépendance affective.

S’aimer, ça veut aussi dire de faire ce que vous aimez dans la vie. De VOUS choisir ! Choisir votre bonheur au quotidien.  Est-ce que vous vous réveillez chaque matin pour vous rendre à une job que vous détestez ? Ça, c’est un signe que vous ne vous aimez pas et que vous ne vous respectez pas. Il y a beaucoup de signes comme ça, vous devez faire une introspection et voir qu’est-ce qui cloche dans votre façon de percevoir la vie et de vivre votre vie!  Si votre chum ou votre blonde finit toujours par vous laissez, ce n’est pas lui ou elle le problème.  Peut-être que c’est à l’intérieur de vous que vous devez fouiller.

Et demandez-vous surtout :  Moi là, est-ce que j’aimerais ça sortir avec moi ?  Est-ce que j’apprécierais ma propre compagnie ?  Est-ce que je suis capable d’être seul avec moi-même ? En toute honnêteté ? Si votre réponse est non, alors là vous avez votre indicateur et vous êtes sur la bonne piste pour commencer un travail d’introspection.  Et si votre ex était vraiment un vrai trou de cul et qu’il vous a laissé, ben demandez-vous pourquoi vous êtes sorti avec lui en premier lieu.  Qu’est-ce qui vous a échappé ?  Pourquoi vous n’avez pas perçu qu’il n’était pas une bonne personne ?  Il y a sûrement des signes et des indices que vous avez perçus mais que vous avez refusé de voir ?  Vous n’êtes pas une victime, vous êtes juste aveugle peut-être? Ou tellement malheureux et vous manquez tellement d’amour que vous avez effacé tous les indices qui vous ont sauté au visage ?  Votre manque d’amour propre vous a-t-il fait manquer cruellement de perspicacité et de discernement ?

 

Continuez votre Introspection… et je vous reviens demain avec la deuxième partie:  les solutions possibles!

 

N’oubliez pas, la St-Valentin, c’est la fête de l’Amour avant tout! Apprenez à vous aimer vous-mêmes et à être votre propre Valentin! Le vrai Valentin en chair et en os suivra.

Je vous aime! ❤

L’Être Humain est FRUGIVORE, que vous le vouliez ou non…

 

J’ai toujours envie de rire quand les gens me parlent de mon régime végane (faites ce que je dis, pas ce que je fais! Je ne suggère pas nécessairement la diète végane très stricte… Mais ça, c’est un autre dossier…).  Ils se sentent automatiquement menacés et commencent à vouloir partir un débat et argumenter avec moi.  Certains arguments sont intéressants et imaginatifs et valent la peine de discuter… Mais plus souvent qu’autrement, j’entends des choses absolument absurdes…

Premièrement, svp, ne me dites que nous sommes des carnivores et que nous sommes faits pour manger de la viande. Évitez-vous l’humiliation et ne dites pas ça.  Non mais qu’est-ce que l’être humain a d’un carnivore?  RIEN! Absolument rien!  Ce qui détermine l’alimentation d’un animal, c’est sa physiologie et son anatomie, et l’humain ne fait pas exception.  Nous sommes la créature vivante la plus malade sur la planète parce que nous avons justement une alimentation qui n’est absolument pas adaptée à notre physiologie.

Nous savons tous à quoi ressemble la dentition menaçante des carnivores ? Pensez à votre chat par exemple, ou si vous préférez, pensez à un lion. Ils ont des dents pointues avec des canines généralement longues, tranchantes et recourbées servant à découper et à broyer des lambeaux de chair.  Contrairement aux humains qui possèdent plutôt des dents plates, larges et peu tranchantes, ressemblant davantage aux herbivores, et destinées à couper, écraser et réduire en pulpe des aliments relativement mous, comme des fruits et légumes.  Et pour les supposés « carnivores proclamés » qui disent haut et fort que nous avons la même dentition que les carnivores puisque nous avons des canines semblables à leurs crocs, permettez-moi de vous dire que ces « canines » minuscules servent plutôt à mordre dans des fruits qu’à se planter dans la chair d’un animal…

Nous avons deux mains et deux pieds comparés aux carnivores qui ont 4 pattes.  Les carnivores ont une queue, les humains…. Et bien… n’ont pas de queue ! Celle qui vous est venue à l’esprit ne compte pas !  Le plus important, c’est la longueur de l’intestin ; celui de l’humain a 12 fois la longueur de sa colonne vertébrale, versus celui des carnivores qui mesurent 3 fois la longueur du corps. Pour la simple et bonne raison que la protéine animale rentre en putréfaction si elle stagne trop longtemps dans la chaleur des intestins.  Ce qui arrive effectivement dans l’intestin des humains, qui est très long, mais pas dans celui des carnivores qui est très court ; aussitôt rentré, presqu’aussitôt sorti !  Vos selles et vos gaz nauséabonds, votre constipation et certaines maladies chroniques sont parfois dus à l’accumulation des déchets causés par la protéine animale putréfiée dans le corps, et à notre formidable diète nord-américaine non-adaptée à l’humain. Quand on ne mange pas de protéine animale, en général, les selles et gaz ne sentent pas grand chose.

Nos muscles faciaux sont bien développés comme ceux des herbivores pour la mastication des aliments, contrairement aux carnivores et omnivores qui eux avalent leurs aliments sans mastication préalable.  L’ouverture de la bouche par rapport à la taille de la tête chez les carnivores et omnivores est plus grande puisqu’ils doivent arracher et avaler de grandes quantités de nourriture peu ou pas mastiquée.  Tandis qu’elle est plus petite chez les humains et les herbivores.

Mettez-vous à l’évidence ; nous ne sommes pas des prédateurs !  Nous n’avons ni la force physique, ni la vitesse de déplacement, ni les longues canines tranchantes, ni les griffes acérées.  Si nous ne pouvions utiliser des outils pour chasser, nous ne serions jamais capables d’attraper une proie !  Ou comment serait-ce humainement possible de tuer une vache sans outil ?  Ou comment pourriez-vous courir assez vite pour attraper et tuer un animal sauvage ?  Auriez-vous-même l’audace de le manger cru comme font les carnivores ?  En connaissez-vous beaucoup des êtres humains qui mangent leur viande à l’état cru ?  Et là, je ne parle pas ici d’un bon petit sushi ou un bon tartare tout bien apprêté.  SVP ! Quand nous mangeons de la viande, nous devons l’apprêter, la cuire, la griller, la faire mariner, l’épicer, l’assaisonner, l’agrémenter, l’accompagner, la bénir (Non ? Vous ne faites pas ça ?).  Bref, vous voyez le tableau !  Aucun animal carnivore de nature n’a besoin d’apprêter sa viande de telle façon. Il la mange tout simplement crue dans son état naturel, en dévorant par le fait même la moelle, les os, les entrailles, le sang, etc.  Je ne crois pas qu’aucun être humain ne fasse cela.  Du moins, j’espère que non !  Le carnivore mange ses proies parce que c’est une question de survie. L’humain mange de la viande par luxe, tout simplement.

 

Le point le plus important, c’est que le prédateur mange sa proie tout de suite dans la nature, avant qu’elle ne rentre en putréfaction, et il ne l’enferme pas dans une cage pendant des années pour l’engraisser et lui donner une existence de souffrance misérable et dans des conditions exécrables, pour ensuite l’envoyer à l’abattoir et la tuer cruellement.  La proie n’a pas vécu dans le stress et la peur toute sa vie.  Cette viande d’élevage industrielle n’a plus de valeur nutritive ; vous n’ingérez que cette peur et cette angoisse qui ont endommagé les tissus de l’animal.  Comme le stress et l’angoisse causent des maladies chez l’être humain, c’est le même problème chez les animaux. Alors vous ingérez ces maladies ! L’animal est mort et en putréfaction…  Donc la viande est morte, sans vitalité, sans vie, et en train de pourrir en plus d’être bourrée d’antibiotiques (anti-vie!) et d’hormones de croissance qui vous acidifient et vous font grossir.  Ses nutriments sont morts, sans énergie vitale.  Si vous voulez que votre corps se porte bien et soit en vie, mangez de la vie et non de la mort.

 

J’ai un ami amérindien qui m’expliquait que son grand-père lui avait appris à chasser.  Et il lui avait montré exactement où tirer l’animal pour qu’il tombe immédiatement sans souffrir.  Son grand-père lui avait dit, et c’était extrêmement important, que s’il manquait « sa shot » et que l’animal se sauvait, de ne pas insister et de le laisser s’enfuir.  À partir du moment que l’animal avait eu une telle peur, sa viande n’était plus comestible.  Pour un seul coup de fusil !  Imaginez après une vie de terreur dans un élevage industriel, entassé les uns sur les autres, avec aucune qualité de vie, à se faire torturer pour ensuite se faire amener à l’abattoir ? Imaginez maintenant la qualité de la viande que vous ingérez !  On peut bien avoir une augmentation fulgurante des cas de cancers, diabètes, maladies cardiaques et autres maladies dégénératives, ainsi que des cas d’anxiété chronique, crise de panique, stress, insomnie.  Ce que vous ingérez, ça fait partie de vous !

 

Cela dit, je ne suis pas en train de prôner le végétarisme, le végétalisme, ni le véganisme sectaire et dogmatique.  Je suis seulement en train de dire, tout comme Darwin et les plus célèbres naturalistes de l’histoire, que l’humain est un frugivore.  Mais il n’y aucune espèce sur Terre qui soit 100% végétarienne ; chaque espèce, même les herbivores ingèrent ne serait-ce que des insectes ou des vers sur les feuilles ou des micro-organismes dans la terre. Alors cela peut poser des problèmes avec le véganisme de nos jours puisque nous sur-nettoyons nos fruits et légumes qui n’ont plus aucune trace de terre, donc de micro-organismes, ce qui fait que les véganes ne mangent absolument rien venant du règne animal. Même pas une p’tite bibitte !  De là l’importance pour les véganes d’ajouter des suppléments, notamment du complexe B, dans leur alimentation. Problème qui n’avait pas raison d’être il y a quelques années quand on cultivait nos légumes et que la terre était riche en minéraux et micro-organismes.

Pour ceux qui ont un métabolisme de feu et qui sont en pleine forme, il n’y aucun problème.  On peut très bien vivre en pleine santé avec une régime végane.  Mais pour ceux qui ont système nerveux et endocrinien fatigués, donc pour la plupart des Occidentaux, ça peut parfois poser un problème !  Notre rythme de vie en 2018 n’est pas ce qu’il y a de plus sain et naturel, admettons-le.  C’est une course effrénée contre la montre!  Alors parfois, un produit de source animale, ne serait-ce qu’une fois par mois, peut aider quelqu’un à aller chercher certaines hormones métabolisées par l’animal que la personne pourrait avoir du mal à produire elle-même, dû à son système épuisé à cause de notre mode de vie dénaturé. Ou pour aller chercher certains minéraux que la personne épuisée aurait du mal à métaboliser à partir des sources végétales directement.  Des œufs crus peut-être ? Et on parle du jaune ici !  Le blanc d’œuf contient plutôt des protéines et demeure acidifiant…. Tous les nutriments se retrouvent dans le jaune, qui lui est alcalinisant ! Arrêtez de l’ostraciser, ce jaune d’œuf mal aimé ! Une fois cuit, notre œuf perd malheureusement la plupart de ses valeurs nutritives, tout comme n’importe quel aliment d’ailleurs… Mangez cru le plus possible, comme les animaux dans la nature!

 

Est-ce que c’est moralement acceptable de manger des aliments provenant de source animale ? Non.  Intellectuellement, c’est très discutable. Tuer des êtres vivants seulement pour le plaisir de nos papilles gustatives, c’est inadmissible, du moins pour moi.  Il n’y a pas une hiérarchie d’importance dans la nature qui fait que nous devons chérir et aimer certains animaux et en martyriser d’autres.  C’est pour ça que je suis végane. Mais parfois notre santé et notre bien-être doivent passer avant tout et l’extrémisme et les dogmes ne sont pas la solution.  Il suffit d’être à l’écoute de notre corps.  Cela dit, pour quelqu’un aux prises avec une maladie chronique, le processus de guérison est beaucoup plus efficace quand on évite toute protéine animale.  Dans les cas extrêmes, comme les gens qui tentent de guérir du cancer, éviter les protéines permet au corps de garder son énergie pour la guérison puisque la protéine est faite de longues chaînes d’acides aminés difficiles et longues à découper, donc à digérer.  Cela crée beaucoup de déchets dans le corps, donc d’acidification.  Un corps malade est habituellement un corps rempli de déchets parce qu’il digère mal; alors manger de la viande est totalement contre-productif.  Le corps humain est parfait et il est capable de se réparer lui-même si on le débarrasse de ses déchets. Une mauvaise digestion est presque toujours la source de nos problèmes de santé. La question est : pourquoi on a une mauvaise digestion? Et bien ça aussi… c’est un autre dossier !  Mais notre mode de vie contre-nature est bien sûr la principale cause.

 

Nous partageons à 98,5% la génétique des grands singes qui eux sont frugivores.  Ils mangent principalement des fruits et des feuillages.  Ils vont parfois se nourrir d’insectes ou de petits animaux comme des lézards ou des oiseaux comme apport protéiques, mais cela remplirait plutôt une fonction sociale et de cohésion de groupe, selon les recherches anthropologiques.  Alors les fruits, les légumes et légumes-feuilles et une petite quantité de protéine (animale ou non) devrait constituer la diète de l’être humain. Dans un rapport 50% de fruits, 44% de légumes et 6% de protéines.  Bien sûr, l’humain a une grande capacité d’adaptation et il s’est déplacés et adaptés à différents environnements et climats. Mais il reste que l’être humain est une espèce tropicale pour qui le carburant de choix, c’est les fruits.

 

4% de protéines pourrait vous sembler très peu, surtout avec les idées véhiculées par la société.  On dirait qu’on entend toujours parler de ça, les fameuses protéines ! Faut manger des protéines, beaucoup de protéines, des protéines, des protéines partout!!! Rien de plus faux.  Nous sommes très mal renseignés au niveau des protéines et c’est important de sortir de cette hypnose collective.  Les protéines sont difficiles à digérer et très acidifiantes pour le corps humain.  Et nous savons que nous devons maintenir nos liquides corporels alcalins !  Il y a deux côtés à la chimie :  acide et alcalin.  Les problèmes de santé ne peuvent se développer dans un corps alcalin.  Nous avons besoin d’une petite quantité de protéine, oui, mais la population en général en consomme beaucoup trop et souffre d’acidose; la mère de toutes les maladies.

Nous pouvons aller chercher nos protéines dans plusieurs sources autres que les animaux, dont les légumes verts !  Et n’oubliez pas que les animaux les plus forts ne mangent jamais de viande.  Un cheval de trait peut travailler 12 heures dans le champ au gros soleil et il mange du foin !  Le problème majeur avec la diète nord-américaine typique, c’est vraiment que l’on consomme beaucoup trop de viande !  De grâce, nous n’avons pas besoin d’autant de protéines !  Surtout pas de protéines animales !  Une fois par semaine pourrait amplement suffire.  Vous n’avez pas besoin de protéines en fait, vous avez besoin d’acides aminés.  Vous pouvez très bien aller chercher tous vos acides aminés dans la diversité de votre alimentation à base de plante.  Nul besoin de manger une aussi grande quantité de viande.  Vous ne manquerez pas de protéine. Demandez à votre médecin s’il a déjà eu un cas de carence en protéine ! La réponse sera non.  Trop de protéine par contre, ça il y a en masse !

 

Manger une énorme quantité de fruits l’hiver au Canada n’est pas toujours évident puisqu’évidemment, rien n’y pousse donc les fruits ne seront pas cueillis à leur maturité dans leur pays d’origine pour pouvoir survivre au transport et n’auront pas la même valeur nutritive rendus ici. Malheureusement, nous ne mangeons pas des fruits mûris proprement dans l’arbre mais plutôt des fruits en train de pourrir ! Des fruits en fermentation.  Malgré tout, les fruits sont une panacée de vitamines et minéraux, ils sont alcalinisants et ils restent les plus faciles à digérer. Leurs fibres sont des petits massages précieux pour nos intestins qui se font maltraiter par la nourriture malsaine en général.  Donc il faut continuer de manger des fruits l’hiver, bio de préférence bien sûr, même si leur valeur nutritive sera considérablement moins élevée que s’ils étaient de saison ou si on les cueillait directement mûres dans l’arbre.  Mais l’hiver,  il faut y aller intelligemment peut-être en mangeant des fruits plus denses avec moins d’eau comme les bananes, les dattes ou figues séchées.  Les fruits tropicaux ou riches en eau pourraient vous faire uriner toute la journée, vous faire perdre de précieux minéraux et vous donner froid.  Alors quand on habite dans des conditions contre-nature comme au pôle Nord, on doit y aller un peu aussi contre-nature au point de vue nutritionnel je suppose, malheureusement. Il reste que l’humain est fait pour habiter sous les tropiques et manger une très grande quantité de fruits majoritairement.  Les fruits sont faits pour nous ! Nos mains peuvent les cueillir et ils ont justement la bonne grosseur pour rentrer dans notre main.  Leurs couleurs sont attrayantes, leur goût sucré est absolument délicieux à l’état naturel, sans cuisson, sans assaisonnement et sans être apprêtés et c’est précisément le goût que recherche notre cerveau.  Il veut du sucre !  Un sucre simple et naturel, le fructose, qui est rapide et facile à digérer.  C’est notre carburant de choix !  Laissez un bébé choisir son repas et je vous garantis qu’il se dirigera vers les fruits.  La poule, le porc ou le bœuf sera probablement son dernier choix.  Il voudra plutôt jouer avec eux et devenir leur ami…!

Pour ceux qui voudraient argumenter que nous sommes omnivores, comme les chiens, les ours et les poules, je ne pense pas que nous n’ayons grand-chose en commun avec ces espèces au niveau physiologique… Nous n’avons pas plus en commun avec les omnivores qu’avec les carnivores.  En vérifiant les tableaux comparatifs d’anatomie des différentes espèces selon leur mode d’alimentation, vous verrez par vous-mêmes.  Oui, nous pouvons quand même manger de la viande sans crever dans la seconde…  Comme je l’ai mentionné, avec sa vie nomade, l’être humain a dû s’adapter à son environnement.  Parfois, il n’y avait aucune nourriture disponible, alors il devait évidemment chasser pour survivre.  Mais il n’était pas dans son habitat naturel, sous les tropiques!  Pouvoir manger de la viande ne veut vraiment pas dire devoir en manger… Un comportement ne justifie pas une compatibilité. Et aujourd’hui, nous avons une panoplie d’alternatives végétales pour pratiquement toutes les recettes inimaginables, et on peut ainsi adopter une alimentation qui génère le minimum de souffrance possible.

 

Nos origines ne sont pas omnivores mais bien végétariennes. C’est quand même paradoxal de constater que notre société véhicule la croyance que l’être humain est omnivore alors que les plus célèbres naturalistes de l’histoire affirmaient que nous sommes végétariens par nature.  Êtes-vous du genre à croire à la théorie de l’évolution de Darwin ou au Créationnisme ?  Je n’ai pas de préjugé, croyez bien ce que vous voulez sur la création de l’Univers, on n’était pas là pour en juger! Mais voici ce que Darwin a à dire à ce sujet :  

 « La classification des formes, des fonctions organiques, des habitudes et des régimes alimentaires, a montré de façon évidente que la nourriture normale de l’homme est végétarienne, comme celle des singes anthropoïdes[…] Nos canines peu développées ne nous destinent pas à entrer en compétition avec des bêtes sauvages ou des animaux carnivores. »  – Charles Darwin

 

Si vous êtes plutôt du genre Créationniste (Ben quoi ? Peut-être que vous êtes Américains ? :P), et bien dans l’Ancien Testament, Dieu Lui-Même en aurait donné la directive à Adam et Ève dans la Genèse 1:29 : « Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence : ce sera votre nourriture.»  Au tout début de la Bible ! Ce n’est pas peu dire. Ce n’est pas écrit : « Préparez-vous à aller à la chasse car vous vous nourrirez de carcasses d’animaux en décomposition ! »

 

L’humain est un être tropical.  C’est très simple de comprendre son alimentation s’il est dans son environnement naturel. Mais je suis encore en train d’essayer de figurer ce qui est l’idéal pour l’être humain dans un climat nordique.  Certains disent qu’il y a une seule alimentation pour l’humain, peu importe où il se trouve. Je n’en sais rien puisque si l’on veut suivre les saisons, comment manger des fruits en hiver ? Oui l’homme est frugivore, mais il doit s’adapter à son environnement, il n’a pas le choix… J’ai tout expérimenté les diètes possibles et je reviens toujours aux fruits parce que peu importe ce que je mange, je reviens toujours à avoir envie de sucré (compte tenu du fait que je ne mange pas de sucre, à part les fruits!).  Parce que c’est le carburant de base du corps humain, le fructose des fruits.  Et peu importe si je sens que mon corps est fatigué, malade, qu’il crée des cellules graisseuses ou que j’ai une moins bonne digestion et une moins bonne élimination, je sais que les fruits sont TOUJOURS la solution.  Je peux manger que des fruits et légumes crus pendant quelques jours pour régler le problème.  Les fruits sont toujours la meilleure solution, juste après le jeûne intermittent, le jeûne à l’eau et le jeûne sec.

 

Vous allez me dire que votre corps ne réagit pas bien aux fruits ?  Alors blâmez votre corps, non pas les fruits.  C’est votre système qui a un problème et que vous devez immédiatement régler avec l’aide d’une alimentation basée sur les plantes, faibles en gras et protéine et avec des herbes médicinales pour soutenir votre système digestif, nerveux et endocrinien épuisés.

 

Chaque régime est spécifique à son espèce.  Alors vous pouvez continuer de manger comme un omnivore, mais tout en étant conscient que vous allez contre le monde d’alimentation frugivore de l’être humain.  Tant qu’on reste dans ce cadre spécifique à l’espèce humaine, on a plus de chance de demeurer sain, en santé, zen, connecté, et laisser libre court à l’énergie de circuler dans nos vies et l’améliorer à tous les niveaux.  Il vous reste à expérimenter dans ce cadre et y aller selon votre ressenti! 🙂

 

Si vous avez des questions, il me fera plaisir de vous répondre. Vous pouvez commenter ce blog ou m’écrire à info@ameliepaul.tv.  Sinon, pour écouter mes chroniques radio ou visionner mes vidéos, je vous invite à aller visiter mon site web: ameliepaul.tv.

 

Merci de votre lecture!  J’essaie de me dompter et d’écrire des textes plus courts et je n’y arrive pas!!! Moi quand je pars, je suis partie pour la gloire!!! Je promets d’essayer pour le prochain article 😛  Merci de vous être rendus jusqu’ici!

 

 

Mammifères carnivores:

– avec griffes
– sans pores, refroidissement du corps par la langue
– mâchoire à charnière (ouvrir et fermer) à l’avant
– dents pointues et longues pour déchirer la viande
– pas de dents plates pour broyer la nourriture végétale
– petites glandes salivaires dans la bouche
– salive acide, pas d’enzymes ptyaline pour la pré-digestion
– beaucoup d’acide chlorhydrique dans l’estomac pour la digestion de muscles et d’os
– appareil digestif de 3 fois la longueur du corps afin d’évacuer rapidement les déchets de viande pourrissant rapidement

 

Herbivores-Frugivores / Homme:

– sans griffes
– respiration et refroidissement par des millions de pores
– mâchoire à broyer (également déplacement latéral)
– pas de dents pointues à l’avant pour tuer des animaux
– dents plates pour broyer la nourriture
– glandes salivaires bien développées pour la pré-digestion des fruits
– salive alcaline, beaucoup de ptyaline pour la pré-digestion
– acide gastrique 10 fois plus faible que les carnivores
– appareil digestif de 12 fois la longueur de la colonne vertébrale afin de digérer lentement et s’assurer une bonne absorption des nutriments.

 

 

 

Plus vous êtes malades, plus votre santé va bien!

 

Non mais kossé ka dit là, Amé, in tu tombée sua tête?

 

Je vous le dis!!! Vous êtes tombés malade après les Fêtes?  Excellent ça!  C’est très bon signe!

Dès le lendemain de Noël, j’ai pogné une vraie bonne grippe d’homme comme je n’avais pas eu depuis plusieurs années!  Du méchant, y’en a sorti en quantité industrielle et je m’en suis réjouis!  Il était temps que mon corps se nettoie après tous ces mois à brûler la chandelle par les deux bouts.

Je me faisais dire par mon entourage :  « Tu vois Amélie, tu étudies en naturopathie et en herboristerie, tu fais super attention à ta santé, tu manges bien, tu ne bois pas d’alcool et c’est toi qui tombe malade! »  Je faisais pratiquement rire de moi!  Aujourd’hui, je choisis mes batailles et je fais souvent le choix de me taire plutôt que de m’obstiner.  Parfois, mieux vaut être gentil que d’avoir raison!  Mais c’est de bien mal connaître notre cher système immunitaire que de penser qu’on a une faible santé parce qu’on a une grippe d’homme, un rhume, une gastro, une fièvre ou tout symptôme aigu où il y a une forme de détox ;  où le méchant sort!!!

 

Habituellement, les gens se valorisent avec leur bonne santé, c’est-à-dire, l’absence de maladie, ou plutôt l’absence de symptômes.  Parce qu’effectivement, dans notre société, ce qu’on appelle « maladie », ce sont des symptômes. Nous sommes vraiment arrêtés sur les symptômes et on ne considère malheureusement pas la santé globale, c’est-à-dire la propreté du terrain.

Qu’est-ce que ça veut dire être malade?  Et bien ça veut dire qu’on a le nez qui coule, on crache, on fait de la fièvre, on a une éruption de boutons, on vomit, on a la diarrhée, etc.  Alors notre corps a différentes réactions qui se manifestent à l’extérieur et qui nous font sentir mal.  C’est ce que les gens appellent être « malade ».

Mais pourquoi on tombe malade?  Qu’est-ce que ça signifie?  Vous pensez que vous êtes simplement malchanceux? Que vous avez pris un courant d’air froid? Qu’un méchant virus vous a sauté dessus?  Que vous êtes simplement une victime et que vous n’avez rien à voir là-dedans?  Non, être malade signifie que votre corps réagit à une accumulation de déchets et grâce à sa vitalité, il entreprend de se nettoyer en déclenchant des symptômes!

 

La période après les Fêtes est le moment de l’année où les hôpitaux sont les plus achalandés.  Effectivement, les Fêtes sont une période de tous les excès où l’alcool coule à flot, où l’on mange beaucoup plus que notre capacité digestive, on mange des aliments mucoïdes et collants, on mange une quantité mirobolante de protéines animales constipantes qui causent de la congestion, on mange peu de fruits et légumes, on se couche tard, on dort peu, on est stressé, on courre d’un bord et de l’autre, on dépense beaucoup d’argent, ce qui pour certain est un autre grand facteur de stress.  On est en vacances en plus, ce qui signifie que la pression tombe et le corps peut retrouver assez d’énergie pour tomber malade!

 

Imaginons que nous vivions dans une utopie, dans un monde parfait, où le corps est nourri de façon adaptée à la santé humaine, dans un environnement sain, sans pollution, sans wifi, sans ondes quelconques partout dans les airs, sans pesticides, fongicides, insecticides, sans stress, sans cruauté envers les animaux et où notre système digestif fonctionnerait parfaitement.  À ce moment-là, nous recevrions notre nourriture physique, mentale, émotionnelle et spirituelle, sans entrave.  Tout irait bien, notre corps ferait son travail adéquatement, il demeurerait propre et il n’y aurait aucun symptôme.

Malheureusement, nous vivons en permanence dans un monde toxique, globalement pollué où notre alimentation est dénaturalisée et déminéralisée et où nous sommes soumis en permanence à des rayons électromagnétiques.  L’air, l’eau, la terre sont polluées donc ce qui rentre dans notre corps est toxique également.  Et on ne parle même pas de la toxicité de nos relations aujourd’hui où l’on ne communique pratiquement plus entre les humains et où nous sommes rivés devant un écran d’ordinateur, de iPhone ou de iPad à longueur de journée.  Le corps n’est pas fait pour ce style de vie.

 

Alors qu’est-ce que le corps fait avec tous ces produits toxiques qui rentrent en lui? Idéalement, il reçoit les polluants et ils les rejettent immédiatement.  Ça, ça signifie avoir une grande vitalité.  Le corps est une machine parfaite qui ne fait pas d’erreur.  Alors s’il devient encrassé par des déchets et des produits toxiques, il se nettoie, il les rejette.  Nous n’avons pas à nous inquiéter, le corps et ses organes feront toujours leur job!  Ils sont empreints de l’Intelligence Universelle, ils sont parfaits!

Par exemple, mesdames et messieurs les fumeurs; rappelez-vous votre première « pof » de cigarette!  Aussitôt la bouffée tirée, vous vous êtes sûrement étouffé tout de suite.  Vous avez ingéré une substance toxique, un gaz délétère rempli de substances cancérigènes, et le corps a réagi spontanément en recrachant la substance nocive.   On est « malade » d’avoir fumé la cigarette et le corps développe un symptôme, la toux, pour se débarrasser du méchant.

 

Croyez-vous que c’est un bon signe quand vous commencez à vous habituer à la cigarette et que vous ne vous étouffez plus?  Croyez-vous que ça veut dire que vous êtes en meilleure santé? Non, ça veut dire que le corps est rentré en tolérance, qu’il ne réagit plus et qu’il perd de sa vitalité.  Le système nerveux devient de plus en plus épuisé et s’endort!  Tout comme vos premières brosses où vous aviez un « feeling » après avoir pris un seul verre. Beaucoup de monde aimerait revenir à cette époque je pense, ça coûtait moins cher!  Et que dire de ceux qui sont toujours malades de « brosse », comme moi je l’étais quand je buvais dans mes bonnes années (lol)!  Je vomissais avant même de me sentir « saoule ».  Je me ramassais souvent dans les toilettes à vomir tout l’alcool ingurgité et j’avais pourtant encore toute ma tête, à peine un mini-feeling.

Quand vous prenez fierté à avoir une grande tolérance à l’alcool et de ne jamais être malade de brosse, cessez un peu de vous péter les bretelles; ça veut simplement dire que votre corps a perdu énormément de sa vitalité.  Il ne réagit plus aux éléments toxiques qui s’accumulent en lui.  Moi j’appelle ça « mourir en dedans ».  C’est un peu extrême, mais j’ai jamais dit que je n’avais pas un p’tit côté extrémiste!

 

Alors que doit-on y comprendre?  Et bien plus tu es en bonne santé, plus tu as un système nerveux fort, et plus ce dernier aura tendance à se rebeller contre des agressions toxiques pour le corps et donc de développer des symptômes aigus.  Plus tu es épuisé, moins tu vas te rebeller, plus tu vas accumuler et plus ta toxicité interne va augmenter.  Ton terrain, ta santé réelle, va se dégrader.

La santé réelle, ce n’est pas le fait de moucher ou pas.  La santé, c’est l’état de nos organes, de notre foie, notre cœur, la propreté de nos liquides (sang et lymphe), la toxicité intra et extra cellulaire, la quantité de minéraux dans le corps et la force de notre système endocrinien et nerveux.

 

Ainsi, dans notre monde toxique, pour la plupart d’entre nous, l’absence de symptômes est un mauvais signe.  Un signe de manque de vitalité de l’organisme.  Un signe que le corps rentre tranquillement mais sûrement dans la chronicité.  Et la chronicité ouvre la porte aux maladies inflammatoires et dégénératives : cancer, diabète, fibromyalgie, problèmes cardiaques, cirrhoses, Alzheimer, dépression, Crohn, Lyme, Parkinson, arthrite, arthrose, sclérose en plaque, problèmes de dos, etc.

Les enfants sont remplis de vitalité, voilà pourquoi ils sont souvent malades; ils toussent, crachent, mouchent, vomissent, font de la fièvre… Le méchant sort! Et il sort rapidement!

En vieillissant, on prend un rythme de vie effréné, un mode de vie non-adapté à l’humain mais auquel on a accepté de se soumettre car nous sommes brainwashés à le faire.  On est épuisé, on est stressé, on a une alimentation acidifiante, on boit trop d’alcool, on accumule les déchets et on perd notre vitalité petit à petit.  Rendu à un certain âge (c’est selon!), le corps ne réagit plus.

 

Il est rare d’ailleurs que vous allez voir un adulte qui a souvent des symptômes aigus comme des rhumes, grippes, fièvres, diarrhée ponctuelle et qui va développer un cancer.  On entend plus souvent parler d’une histoire comme Gustave 45 ans qui a toujours été en « santé », jamais malade de sa vie, beau, bronzé et qui vient tout à coup de recevoir un diagnostic de cancer du côlon ou peu importe.  « Mais qu’est-ce qui a bien pu se passer? Il n’était jamais malade, même pas une p’tite grippe! »  Son corps ne pouvant se nettoyer à travers la « maladie », les toxines se sont accumulées dans son corps jusqu’à ce que celui-ci décide d’isoler les cellules délétères dans un organe spécifique pour les empêcher d’aller attaquer d’autres organes.  Le corps ne fait pas d’erreur, vous vous rappelez?  S’il fait survenir un problème physique, c’est qu’il avait une bonne raison.  Si vous mettez la main dans le feu, je crois que vous serez content que ça brûle pour vous empresser de l’enlever sinon ça pourrait être catastrophique…. Et pourquoi vous croyez que vous grossissez? Pourquoi le corps emmagasine du gras et permet à quelqu’un de devenir obèse?  Les déchets accumulés, les toxines, l’acidité emprisonnée dans le corps pourraient attaquer d’autres tissus, alors pour se protéger contre l’effet toxique de ces acides, le corps les emprisonne dans des cellules de gras. Il vous fait engraisser pour vous protéger! D’ailleurs, lors de liposuccion, les chirurgiens disent que le gras qui sort est brun et pratiquement noir tellement il contient d’acide!

 

 

Le corps ne fait pas d’erreur, rappelez-vous toujours!  Bien sûr, il y a des enfants qui naissent avec des maladies chroniques dégénératives, mais n’oublions pas qu’un faible capital génétique peut venir de plusieurs générations précédentes.  Ou tout simplement de la mère ou même du père qui n’avaient pas une bonne santé au départ.  Oui il y a de la génétique là-dedans, bien sûr.  Mais l’aspect de la toxicité du corps y est pour beaucoup évidemment.  Sinon pourquoi le taux de cancer aurait-il autant augmenté en si peu d’années? À cause du vieillissement de la population? Je vous le dis, avec un rythme de vie sain, alcalin, adapté, serein et zen, aucun cancer ne s’accrochera à vous.  Mais les gens s’alimentent de plus en plus mal, sont de plus en plus malheureux, frustrés, inquiets, stressés, la nourriture est de plus en plus dévitalisée et on est entouré de plus en plus de toxicité!

 

Ainsi donc, moins on a de symptômes, moins ça sort, plus on accumule et plus on est toxique!

 

Et dans notre monde, nous n’aimons pas les symptômes!  Il faut les éradiquer au plus vite !!!!  Allez Tylenol, Aspirine, sirop, Imodium, il faut vite arrêter ces malaises qui nous pourrissent la vie!  Et qu’est-ce qu’on fait quand on supprime le symptôme, vous pensez? On empêche le corps de se nettoyer!  On empêche le corps de sortir le méchant alors on conserve notre toxicité.

Tant qu’on est fonctionnel, et tant qu’à l’extérieur ça paraît bien, on se fou de l’intérieur.  Si on a des boutons, bofff, pas grave, on va mettre du maquillage.  Tant qu’on reste mince, qu’on a des beaux muscles pour nos photos Instagram, c’est tout ce qui compte, non?  Si on a mauvaise haleine, bofff, pas grave, on mâche de la gomme.

De là notre cher Gustave qui était beau à l’extérieur mais pourri à l’intérieur et qui ne s’en souciait pas le moins du monde ou qui n’en était tout simplement pas conscient.

 

Vous avez beau avoir une magnifique Ferrari, si le moteur est totalement encrassé, vous n’irez pas loin.  On prend toujours soin de nos voitures et on fait nos changements d’huile aux 5000 ou 10000 km.  Pourquoi on ne se soucie pas de notre moteur interne à nous? Vous auriez peut-être pu voir des signes que Gustave n’allait pas bien en fait:  une haleine fétide, des odeurs corporelles, l’odeur des selles et des flatulences.  Désolée, mais des gaz ou des selles qui sentent l’outre-tombe, c’est pas normal!  Quand on se tient loin des protéines animales, je vous assure que les selles ne sentent pas grand-chose!

 

La seule exception à tout ça, serait quelqu’un qui vit comme nous tous dans un environnement des plus toxiques mais qui a un système éliminatif des plus exceptionnels!  Un système digestif, endocrinien et nerveux béton, 3 selles par jour, un corps alcalin bien minéralisé, des relations saines, une vie heureuse remplie de sérénité et de paix.  Là on ne verrait probablement pas de symptômes.  Mais cette situation est plutôt rare puisque nous avons tous un système éliminatif corrompu.  C’est pour cette raison que nous devons adopter un régime alimentaire sain et adapté à l’espèce humaine ainsi que d’utiliser les plantes médicinales pour soutenir nos organes, puisque nous devons compenser pour notre environnement toxique et notre système trop rempli de déchets qui entravent notre système digestif et le fonctionnement normal du corps.  Le corps est parfait, mais on doit arrêter de lui nuire pour qu’il puisse bien faire sa job! S’il est trop encrassé, il finit par s’endormir!

Si nous vivions dans un monde comme nos grands-parents, et bien nous serions beaucoup plus capables d’en prendre, comme on dit!  Je crois que ma grand-mère de 96 ans a une meilleure santé que moi!  Mais en 2018, la situation a changé, malheureusement…

 

Si on ne fait pas de symptômes, c’est qu’on est de plus en plus mort;  un mort, ça ne fait pas de symptômes!  Mais il y a moyen de regagner en vitalité et retrouver la santé et ça passe par pleins de différents facteurs, dont évidemment une saine alimentation.  Une alimentation vivante.  J’en reparlerai dans d’autres articles.  Mais je peux vous garantir une chose, c’est que les médicaments chimiques et morts contribuent à diminuer la vitalité de l’organisme.  Les médicaments servent à supprimer les symptômes et non à guérir.  Je ne dis surtout pas d’arrêter de prendre vos médicaments; certains sont nécessaires pour maintenir une qualité de vie!  Ils peuvent vous aider à vivre sans douleur, vous maintenir en vie, vous permettre de régulariser certaines hormones ou certaines fonctions, vous donner un p’tit lousse pour vous permettre de reprendre le dessus sur votre vie,… mais ils ne vous guériront jamais.  La guérison passe par le vivant!

Si vous avez la chance de pouvoir vous reposer en cas de rhume, grippe ou autre symptômes peu grave, c’est bien de laisser faire la nature sans l’entraver.  Donnez une chance à votre corps de faire sa job et de se nettoyer sans lui compliquer la vie en lui donnant plein de produits chimiques à décomposer!  C’est une perte d’énergie considérable pour lui; énergie qu’il pourrait consacrer au nettoyage et à la guérison à la place.   Il existe pleins de belles recettes de grand-mère avec des plantes médicinales pour vous aider à passer au travers vos petits bobos.  De toutes façons, vos médicaments sont créés à partir des principes actifs de plantes médicinales.  Autant aller avec ce que la nature a voulu au départ, non?  Mais il n’y a aucun produit chimique dans ce bas monde qui peut aider un corps humain, un organisme vivant, à retrouver la santé.  On ne donne pas la vie avec la mort!  On donne la vie avec la vie.  Les produits chimiques sont morts et servent à enrayer les symptômes, non pas à guérir.  Donc on enlève le malaise, mais on arrête le nettoyage, la détox.

 

Est-ce vraiment nécessaire de se bourrer de médicaments en cas de petits symptômes de grippe ou de rhume?  Vous êtes plus tough que ça! 😛

 

Bon j’arrête ici si je ne veux pas me faire arrêter pour pratique illégale de la médecine 😛  Cela dit, je ne remplace en aucun cas une consultation médicale; seul votre médecin peut poser un diagnostic.  De toutes façons, moi les diagnostics, ça ne m’intéresse pas tant 😛

Je suis ici seulement pour parler de naturopathie et peut-être vous inspirer, sonner une cloche; et non pas pour vous dire quoi faire.  Vous parlerez de maladie et de médicaments à votre médecin, c’est sa spécialité.  Ce dont on parle ici, c’est de santé 🙂