Site Overlay

Plus vous êtes malades, plus votre santé va bien!

 

Non mais kossé ka dit là, Amé, in tu tombée sua tête?

 

Je vous le dis!!! Vous êtes tombés malade après les Fêtes?  Excellent ça!  C’est très bon signe!

Dès le lendemain de Noël, j’ai pogné une vraie bonne grippe d’homme comme je n’avais pas eu depuis plusieurs années!  Du méchant, y’en a sorti en quantité industrielle et je m’en suis réjouis!  Il était temps que mon corps se nettoie après tous ces mois à brûler la chandelle par les deux bouts.

Je me faisais dire par mon entourage :  « Tu vois Amélie, tu étudies en naturopathie et en herboristerie, tu fais super attention à ta santé, tu manges bien, tu ne bois pas d’alcool et c’est toi qui tombe malade! »  Je faisais pratiquement rire de moi!  Aujourd’hui, je choisis mes batailles et je fais souvent le choix de me taire plutôt que de m’obstiner.  Parfois, mieux vaut être gentil que d’avoir raison!  Mais c’est de bien mal connaître notre cher système immunitaire que de penser qu’on a une faible santé parce qu’on a une grippe d’homme, un rhume, une gastro, une fièvre ou tout symptôme aigu où il y a une forme de détox ;  où le méchant sort!!!

 

Habituellement, les gens se valorisent avec leur bonne santé, c’est-à-dire, l’absence de maladie, ou plutôt l’absence de symptômes.  Parce qu’effectivement, dans notre société, ce qu’on appelle « maladie », ce sont des symptômes. Nous sommes vraiment arrêtés sur les symptômes et on ne considère malheureusement pas la santé globale, c’est-à-dire la propreté du terrain.

Qu’est-ce que ça veut dire être malade?  Et bien ça veut dire qu’on a le nez qui coule, on crache, on fait de la fièvre, on a une éruption de boutons, on vomit, on a la diarrhée, etc.  Alors notre corps a différentes réactions qui se manifestent à l’extérieur et qui nous font sentir mal.  C’est ce que les gens appellent être « malade ».

Mais pourquoi on tombe malade?  Qu’est-ce que ça signifie?  Vous pensez que vous êtes simplement malchanceux? Que vous avez pris un courant d’air froid? Qu’un méchant virus vous a sauté dessus?  Que vous êtes simplement une victime et que vous n’avez rien à voir là-dedans?  Non, être malade signifie que votre corps réagit à une accumulation de déchets et grâce à sa vitalité, il entreprend de se nettoyer en déclenchant des symptômes!

 

La période après les Fêtes est le moment de l’année où les hôpitaux sont les plus achalandés.  Effectivement, les Fêtes sont une période de tous les excès où l’alcool coule à flot, où l’on mange beaucoup plus que notre capacité digestive, on mange des aliments mucoïdes et collants, on mange une quantité mirobolante de protéines animales constipantes qui causent de la congestion, on mange peu de fruits et légumes, on se couche tard, on dort peu, on est stressé, on courre d’un bord et de l’autre, on dépense beaucoup d’argent, ce qui pour certain est un autre grand facteur de stress.  On est en vacances en plus, ce qui signifie que la pression tombe et le corps peut retrouver assez d’énergie pour tomber malade!

 

Imaginons que nous vivions dans une utopie, dans un monde parfait, où le corps est nourri de façon adaptée à la santé humaine, dans un environnement sain, sans pollution, sans wifi, sans ondes quelconques partout dans les airs, sans pesticides, fongicides, insecticides, sans stress, sans cruauté envers les animaux et où notre système digestif fonctionnerait parfaitement.  À ce moment-là, nous recevrions notre nourriture physique, mentale, émotionnelle et spirituelle, sans entrave.  Tout irait bien, notre corps ferait son travail adéquatement, il demeurerait propre et il n’y aurait aucun symptôme.

Malheureusement, nous vivons en permanence dans un monde toxique, globalement pollué où notre alimentation est dénaturalisée et déminéralisée et où nous sommes soumis en permanence à des rayons électromagnétiques.  L’air, l’eau, la terre sont polluées donc ce qui rentre dans notre corps est toxique également.  Et on ne parle même pas de la toxicité de nos relations aujourd’hui où l’on ne communique pratiquement plus entre les humains et où nous sommes rivés devant un écran d’ordinateur, de iPhone ou de iPad à longueur de journée.  Le corps n’est pas fait pour ce style de vie.

 

Alors qu’est-ce que le corps fait avec tous ces produits toxiques qui rentrent en lui? Idéalement, il reçoit les polluants et ils les rejettent immédiatement.  Ça, ça signifie avoir une grande vitalité.  Le corps est une machine parfaite qui ne fait pas d’erreur.  Alors s’il devient encrassé par des déchets et des produits toxiques, il se nettoie, il les rejette.  Nous n’avons pas à nous inquiéter, le corps et ses organes feront toujours leur job!  Ils sont empreints de l’Intelligence Universelle, ils sont parfaits!

Par exemple, mesdames et messieurs les fumeurs; rappelez-vous votre première « pof » de cigarette!  Aussitôt la bouffée tirée, vous vous êtes sûrement étouffé tout de suite.  Vous avez ingéré une substance toxique, un gaz délétère rempli de substances cancérigènes, et le corps a réagi spontanément en recrachant la substance nocive.   On est « malade » d’avoir fumé la cigarette et le corps développe un symptôme, la toux, pour se débarrasser du méchant.

 

Croyez-vous que c’est un bon signe quand vous commencez à vous habituer à la cigarette et que vous ne vous étouffez plus?  Croyez-vous que ça veut dire que vous êtes en meilleure santé? Non, ça veut dire que le corps est rentré en tolérance, qu’il ne réagit plus et qu’il perd de sa vitalité.  Le système nerveux devient de plus en plus épuisé et s’endort!  Tout comme vos premières brosses où vous aviez un « feeling » après avoir pris un seul verre. Beaucoup de monde aimerait revenir à cette époque je pense, ça coûtait moins cher!  Et que dire de ceux qui sont toujours malades de « brosse », comme moi je l’étais quand je buvais dans mes bonnes années (lol)!  Je vomissais avant même de me sentir « saoule ».  Je me ramassais souvent dans les toilettes à vomir tout l’alcool ingurgité et j’avais pourtant encore toute ma tête, à peine un mini-feeling.

Quand vous prenez fierté à avoir une grande tolérance à l’alcool et de ne jamais être malade de brosse, cessez un peu de vous péter les bretelles; ça veut simplement dire que votre corps a perdu énormément de sa vitalité.  Il ne réagit plus aux éléments toxiques qui s’accumulent en lui.  Moi j’appelle ça « mourir en dedans ».  C’est un peu extrême, mais j’ai jamais dit que je n’avais pas un p’tit côté extrémiste!

 

Alors que doit-on y comprendre?  Et bien plus tu es en bonne santé, plus tu as un système nerveux fort, et plus ce dernier aura tendance à se rebeller contre des agressions toxiques pour le corps et donc de développer des symptômes aigus.  Plus tu es épuisé, moins tu vas te rebeller, plus tu vas accumuler et plus ta toxicité interne va augmenter.  Ton terrain, ta santé réelle, va se dégrader.

La santé réelle, ce n’est pas le fait de moucher ou pas.  La santé, c’est l’état de nos organes, de notre foie, notre cœur, la propreté de nos liquides (sang et lymphe), la toxicité intra et extra cellulaire, la quantité de minéraux dans le corps et la force de notre système endocrinien et nerveux.

 

Ainsi, dans notre monde toxique, pour la plupart d’entre nous, l’absence de symptômes est un mauvais signe.  Un signe de manque de vitalité de l’organisme.  Un signe que le corps rentre tranquillement mais sûrement dans la chronicité.  Et la chronicité ouvre la porte aux maladies inflammatoires et dégénératives : cancer, diabète, fibromyalgie, problèmes cardiaques, cirrhoses, Alzheimer, dépression, Crohn, Lyme, Parkinson, arthrite, arthrose, sclérose en plaque, problèmes de dos, etc.

Les enfants sont remplis de vitalité, voilà pourquoi ils sont souvent malades; ils toussent, crachent, mouchent, vomissent, font de la fièvre… Le méchant sort! Et il sort rapidement!

En vieillissant, on prend un rythme de vie effréné, un mode de vie non-adapté à l’humain mais auquel on a accepté de se soumettre car nous sommes brainwashés à le faire.  On est épuisé, on est stressé, on a une alimentation acidifiante, on boit trop d’alcool, on accumule les déchets et on perd notre vitalité petit à petit.  Rendu à un certain âge (c’est selon!), le corps ne réagit plus.

 

Il est rare d’ailleurs que vous allez voir un adulte qui a souvent des symptômes aigus comme des rhumes, grippes, fièvres, diarrhée ponctuelle et qui va développer un cancer.  On entend plus souvent parler d’une histoire comme Gustave 45 ans qui a toujours été en « santé », jamais malade de sa vie, beau, bronzé et qui vient tout à coup de recevoir un diagnostic de cancer du côlon ou peu importe.  « Mais qu’est-ce qui a bien pu se passer? Il n’était jamais malade, même pas une p’tite grippe! »  Son corps ne pouvant se nettoyer à travers la « maladie », les toxines se sont accumulées dans son corps jusqu’à ce que celui-ci décide d’isoler les cellules délétères dans un organe spécifique pour les empêcher d’aller attaquer d’autres organes.  Le corps ne fait pas d’erreur, vous vous rappelez?  S’il fait survenir un problème physique, c’est qu’il avait une bonne raison.  Si vous mettez la main dans le feu, je crois que vous serez content que ça brûle pour vous empresser de l’enlever sinon ça pourrait être catastrophique…. Et pourquoi vous croyez que vous grossissez? Pourquoi le corps emmagasine du gras et permet à quelqu’un de devenir obèse?  Les déchets accumulés, les toxines, l’acidité emprisonnée dans le corps pourraient attaquer d’autres tissus, alors pour se protéger contre l’effet toxique de ces acides, le corps les emprisonne dans des cellules de gras. Il vous fait engraisser pour vous protéger! D’ailleurs, lors de liposuccion, les chirurgiens disent que le gras qui sort est brun et pratiquement noir tellement il contient d’acide!

 

 

Le corps ne fait pas d’erreur, rappelez-vous toujours!  Bien sûr, il y a des enfants qui naissent avec des maladies chroniques dégénératives, mais n’oublions pas qu’un faible capital génétique peut venir de plusieurs générations précédentes.  Ou tout simplement de la mère ou même du père qui n’avaient pas une bonne santé au départ.  Oui il y a de la génétique là-dedans, bien sûr.  Mais l’aspect de la toxicité du corps y est pour beaucoup évidemment.  Sinon pourquoi le taux de cancer aurait-il autant augmenté en si peu d’années? À cause du vieillissement de la population? Je vous le dis, avec un rythme de vie sain, alcalin, adapté, serein et zen, aucun cancer ne s’accrochera à vous.  Mais les gens s’alimentent de plus en plus mal, sont de plus en plus malheureux, frustrés, inquiets, stressés, la nourriture est de plus en plus dévitalisée et on est entouré de plus en plus de toxicité!

 

Ainsi donc, moins on a de symptômes, moins ça sort, plus on accumule et plus on est toxique!

 

Et dans notre monde, nous n’aimons pas les symptômes!  Il faut les éradiquer au plus vite !!!!  Allez Tylenol, Aspirine, sirop, Imodium, il faut vite arrêter ces malaises qui nous pourrissent la vie!  Et qu’est-ce qu’on fait quand on supprime le symptôme, vous pensez? On empêche le corps de se nettoyer!  On empêche le corps de sortir le méchant alors on conserve notre toxicité.

Tant qu’on est fonctionnel, et tant qu’à l’extérieur ça paraît bien, on se fou de l’intérieur.  Si on a des boutons, bofff, pas grave, on va mettre du maquillage.  Tant qu’on reste mince, qu’on a des beaux muscles pour nos photos Instagram, c’est tout ce qui compte, non?  Si on a mauvaise haleine, bofff, pas grave, on mâche de la gomme.

De là notre cher Gustave qui était beau à l’extérieur mais pourri à l’intérieur et qui ne s’en souciait pas le moins du monde ou qui n’en était tout simplement pas conscient.

 

Vous avez beau avoir une magnifique Ferrari, si le moteur est totalement encrassé, vous n’irez pas loin.  On prend toujours soin de nos voitures et on fait nos changements d’huile aux 5000 ou 10000 km.  Pourquoi on ne se soucie pas de notre moteur interne à nous? Vous auriez peut-être pu voir des signes que Gustave n’allait pas bien en fait:  une haleine fétide, des odeurs corporelles, l’odeur des selles et des flatulences.  Désolée, mais des gaz ou des selles qui sentent l’outre-tombe, c’est pas normal!  Quand on se tient loin des protéines animales, je vous assure que les selles ne sentent pas grand-chose!

 

La seule exception à tout ça, serait quelqu’un qui vit comme nous tous dans un environnement des plus toxiques mais qui a un système éliminatif des plus exceptionnels!  Un système digestif, endocrinien et nerveux béton, 3 selles par jour, un corps alcalin bien minéralisé, des relations saines, une vie heureuse remplie de sérénité et de paix.  Là on ne verrait probablement pas de symptômes.  Mais cette situation est plutôt rare puisque nous avons tous un système éliminatif corrompu.  C’est pour cette raison que nous devons adopter un régime alimentaire sain et adapté à l’espèce humaine ainsi que d’utiliser les plantes médicinales pour soutenir nos organes, puisque nous devons compenser pour notre environnement toxique et notre système trop rempli de déchets qui entravent notre système digestif et le fonctionnement normal du corps.  Le corps est parfait, mais on doit arrêter de lui nuire pour qu’il puisse bien faire sa job! S’il est trop encrassé, il finit par s’endormir!

Si nous vivions dans un monde comme nos grands-parents, et bien nous serions beaucoup plus capables d’en prendre, comme on dit!  Je crois que ma grand-mère de 96 ans a une meilleure santé que moi!  Mais en 2018, la situation a changé, malheureusement…

 

Si on ne fait pas de symptômes, c’est qu’on est de plus en plus mort;  un mort, ça ne fait pas de symptômes!  Mais il y a moyen de regagner en vitalité et retrouver la santé et ça passe par pleins de différents facteurs, dont évidemment une saine alimentation.  Une alimentation vivante.  J’en reparlerai dans d’autres articles.  Mais je peux vous garantir une chose, c’est que les médicaments chimiques et morts contribuent à diminuer la vitalité de l’organisme.  Les médicaments servent à supprimer les symptômes et non à guérir.  Je ne dis surtout pas d’arrêter de prendre vos médicaments; certains sont nécessaires pour maintenir une qualité de vie!  Ils peuvent vous aider à vivre sans douleur, vous maintenir en vie, vous permettre de régulariser certaines hormones ou certaines fonctions, vous donner un p’tit lousse pour vous permettre de reprendre le dessus sur votre vie,… mais ils ne vous guériront jamais.  La guérison passe par le vivant!

Si vous avez la chance de pouvoir vous reposer en cas de rhume, grippe ou autre symptômes peu grave, c’est bien de laisser faire la nature sans l’entraver.  Donnez une chance à votre corps de faire sa job et de se nettoyer sans lui compliquer la vie en lui donnant plein de produits chimiques à décomposer!  C’est une perte d’énergie considérable pour lui; énergie qu’il pourrait consacrer au nettoyage et à la guérison à la place.   Il existe pleins de belles recettes de grand-mère avec des plantes médicinales pour vous aider à passer au travers vos petits bobos.  De toutes façons, vos médicaments sont créés à partir des principes actifs de plantes médicinales.  Autant aller avec ce que la nature a voulu au départ, non?  Mais il n’y a aucun produit chimique dans ce bas monde qui peut aider un corps humain, un organisme vivant, à retrouver la santé.  On ne donne pas la vie avec la mort!  On donne la vie avec la vie.  Les produits chimiques sont morts et servent à enrayer les symptômes, non pas à guérir.  Donc on enlève le malaise, mais on arrête le nettoyage, la détox.

 

Est-ce vraiment nécessaire de se bourrer de médicaments en cas de petits symptômes de grippe ou de rhume?  Vous êtes plus tough que ça! ?

 

Bon j’arrête ici si je ne veux pas me faire arrêter pour pratique illégale de la médecine ?  Cela dit, je ne remplace en aucun cas une consultation médicale; seul votre médecin peut poser un diagnostic.  De toutes façons, moi les diagnostics, ça ne m’intéresse pas tant ?

Je suis ici seulement pour parler de naturopathie et peut-être vous inspirer, sonner une cloche; et non pas pour vous dire quoi faire.  Vous parlerez de maladie et de médicaments à votre médecin, c’est sa spécialité.  Ce dont on parle ici, c’est de santé ?

1 thought on “Plus vous êtes malades, plus votre santé va bien!

  1. C’est vrai et dès que tu changes de milieu de vie le corps le ressent automatiquement. Ça fait 3 ans que je suis à l’écoute de mon corps et vous avez parfaitement raison. Merci pour l’article et bonne continuation…

Laisser un commentaire

Défiler vers le haut